EADS: sans amélioration de la compétitivité «nous devrons licencier»

Le groupe d’aéronautique et de défense EADS a expliqué mardi qu’il serait obligé de licencier, malgré les protestations des gouvernements, s’il ne parvenait pas à des accords de compétitivité avec les syndicats. Deux ministres français ont demandé à la direction d’EADS d’éviter tout licenciement sec. Le ministère allemand de l’Economie lui a demandé de «procéder aux suppressions de postes prévues de manière aussi douce et socialement acceptable que possible».