SNCB: pour combler les retards, le nouveau plan de transport proposera des parcours… plus longs

Ce nouveau plan, qui s’appliquera pour une période de trois ans, vise à remplacer l’actuel plan, qui date de 1998 et est dépassé dans les faits, notamment en raison de la forte hausse du nombre de voyageurs ou de la mise en place de nouvelles procédures de sécurité.

Le plan de transport en cours de finalisation doit permettre d’améliorer la ponctualité des trains, problème récurrent sur le rail belge, via, entre autres, des horaires cadencés, une meilleure prise en compte des ralentissements dus aux travaux, des temps de parcours plus réalistes, une plus grande standardisation du matériel ou encore une attention accrue pour les correspondances. « Les horaires seront plus robustes avec des temps de parcours standardisés », a promis Jo Cornu.

Le CEO de la SNCB a toutefois laissé entendre que des itinéraires seront « légèrement » augmentés. « La vitesse commerciale moyenne de tous les trains va diminuer de moins de 1 % mais quand les travaux seront finis, la vitesse augmentera de 1 à 2 %. Les effets seront un peu plus grands sur les 100 relations les plus importantes, avec un allongement de la durée moyenne de 3,3 %, ce qui fait qu’un trajet de 60 minutes passera à 62 minutes », a-t-il expliqué.

Le nouveau plan de transport, élaboré sur base d’« une étude approfondie de la fréquentation », sera en outre mieux adapté à la demande de mobilité, a selon M. Cornu.