Enseignants malades: les directeurs d’école «furibards» sur les lourdeurs administratives du système

Les directions d’écoles fondamentales réclament depuis plusieurs années que les envois mails adressés par MedConsult – l’organisme chargé du contrôle des absences – aux directions d’écoles dès réception d’un certificat médical soient identifiables, lisibles et consultables en un minimum de temps.

Début décembre, une circulaire de l’Administration générale des Personnels de l’Enseignement (AGPE) semblait avoir résolu le problème : elle reconnaissait la validité d’un certificat médical envoyé à MedConsult par fax et par courriel.

Mais pour Yves Thomée, secrétaire général de l’AIDE (Association Inter-réseaux des Directions d’Écoles), les multiples manœuvres informatiques nécessaires pour avoir accès à l’information restent trop lourdes.

Ces tracasseries s’ajoutent à d’autres liées à MedConsult, ainsi qu’à des erreurs et absences de réponse de cet organisme, selon M. Thomée. Il souligne que les demandes des directions d’écoles « n’ont pour seul but que de les dégager de lourdeurs administratives au profit du pilotage pédagogique ».

Au cabinet de la ministre de l’Enseignement obligatoire Marie-Martine Schyns, on souligne que ce genre de problème technique fait l’objet de réunions trimestrielles entre l’administration et les représentants des directeurs. L’AGPE est d’ailleurs chargée de fournir une réponse à cette problématique pour mi-février.