Le Grand-Duché de Luxembourg songe à mettre en place un système d’intérêts notionnels

Le point figure dans l’accord de gouvernement conclu par la nouvelle coalition au pouvoir au Grand-Duché de Luxembourg et réunissant libéraux, socialistes et écologistes. « Nous sommes en train de travailler à la mise en place de ce système », a confirmé à l’agence Belga le Premier ministre libéral.

À la question de savoir si la mesure luxembourgeoise s’inspirerait du système en place en Belgique, M. Bettel a estimé qu’il était « encore trop tôt » pour le dire. « Nous voulons d’abord étudier ce que cela peut apporter à court terme mais surtout à long terme », a-t-il ajouté.

Entré en fonction le 4 décembre dernier, l’ancien bourgmestre de Luxembourg a succédé au chrétien social Jean-Claude Juncker, qui occupait le poste de Premier ministre depuis 1995 et jouait un rôle en vue dans le sérail européen, notamment en tant que président de l’Eurogroupe. « Chacun a son style, je ne vais pas imiter M. Juncker. Je ferai tout ce que je pourrai pour que le Luxembourg, malgré sa petite taille, jouisse d’une grande attention sur la scène internationale », a annoncé Xavier Bettel, tout en estimant qu’une « alternance démocratique peut faire du bien après 19 ans ».