Axel Witsel à cœur ouvert: «Mon transfert au Zenit n’était pas un choix déplorable»

Avant de filer pour des vacances aux Caraïbes avec sa belle Rafaella, qu’il a demandé en fiançailles, pour fêter Noël et le Nouvel An sous le soleil, Axel Witsel s’est confié sur son année footballistique, comblée par une qualification pour la Coupe du monde 2014 avec les Diables rouges et, en ce mois de décembre, un ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

« Jamais, dans l’histoire de la Ligue des Champions, une équipe n’avait accédé en huitième de finale après n’avoir pris que 6 points. Peu importe ! Le Zenit ne fait certes pas partie du top européen, mais on ne peut pas dire non plus que ce club ne vaut rien. Cette qualification, c’est un peu une réponse à ceux qui, lors de mon transfert en Russie, avaient affirmé que c’était un choix sportif déplorable », lance l’ancien Standardman, qui est revenu à Liège, avant ses vacances, pour rencontrer ses fans et présenter la deuxième BD entièrement consacrée aux Diables rouges, réalisée par Bercovici & Lebrun.

Découvrez notre reportage complet en direct de Liège dans nos éditions Sudpresse Sports de ce samedi.