Égypte: deux morts dans des heurts entre pro et anti-Morsi

Deux jeunes hommes ont été tués vendredi lors d’affrontements entre opposants et partisans du président islamiste Mohamed Morsi destitué par l’armée, dont les manifestations ont été dispersées par la police à travers l’Égypte, selon des responsables. À Suez, sur le canal du même nom, un jeune homme de 23 ans a été tué par balle et trois policiers ont été blessés, selon des responsables locaux des services de santé. Dans la même ville, les manifestants ont incendié une voiture de police, selon des responsables des services de sécurité. Au Fayoum, au sud du Caire, un jeune homme de 19 ans a été tué par balles durant des heurts et deux policiers ont été blessés par des tirs de chevrotine, selon des responsables locaux des services de santé. Au Caire, la police a dispersé des manifestants islamistes descendus dans la rue dans plusieurs quartiers pour cette journée hebdomadaire de mobilisation, en dépit de températures inhabituellement basses et d’une pluie quasi ininterrompue. Les sources de sécurité ont affirmé que des manifestants avaient jeté des cocktails Molotov sur les policiers. À Mahalla, dans le delta du Nil, la police est intervenue après des heurts limités entre partisans et opposants de M. Morsi. Le ministère de l’Intérieur a fait état dans un communiqué d’un total de « 54 émeutiers » arrêtés à travers le pays.