Pour son 100e match en Premier League, Thomas Vermaelen perd 6-3 contre Kompany

Seul Vincent Kompany était présent au coup d’envoi, Arsène Wenger faisant une nouvelle fois confiance à la paire Mertesacker-Koscielny. Mais le Français dut quitter la pelouse, blessé, à la 42e minute. Vermaelen entrait à sa place, pour sa 100e apparition dans le championnat anglais. Le score était alors de 2-1 suite au but d’Aguero (13e) et Negredo (39e) pour les ’Citizens’ et à celui de Walcott pour Arsenal (31e).

En seconde période, Fernandihno profita d’un ballon perdu par la défense londonienne pour porter le score à 3-1 (50e). Walcott relança une nouvelle fois Arsenal (63e), mais Silva (66e) et à nouveau Fernandinho (88e) creusèrent l’écart pour Manchester City. Dans les arrêts de jeu, Mertesacker (90e+4) et Yaya Touré (90e+6) ajoutèrent leurs noms au marquoir.

Kompany s’est montré très entreprenant, offrant à Negredo une balle de but (30e) et réalisant plusieurs interventions décisives. Il a également écopé d’un avertissement pour une faute sur... Vermaelen.

Thomas Vermaelen a disputé sa première rencontre en Premier League en 2009. En 100 matches, il a inscrit 13 buts, écopé de 13 cartes jaunes d’une rouge, remporté 59 victoires et connu 22 défaites.

Arsenal reste en tête de la Premier League avec 35 points. Manchester City, troisième, revient à 3 longueurs.

Wenger a «du mal à avaler»: City «n’était pas imbattable»

Arsène Wenger a «du mal à avaler» la défaite contre un Manchester City qui «n’était pas imbattable aujourd’hui», a assuré l’entraîneur d’Arsenal en dépit de la claque reçue (6-3) samedi à l’Etihad lors de la 16e journée du championnat d’Angleterre.

«Ce qui me fait mal, c’est qu’on avait l’occasion de mettre City à neuf points et ils se retrouvent à trois, a enragé le technicien alsacien en conférence de presse. C’est difficile à avaler car c’est une équipe qui n’était pas imbattable aujourd’hui».

«C’est une équipe qu’il fallait battre, mais pas plus que n’importe quelle autre. On a joué contre Everton qui était aussi bon que City. On a joué contre Southampton qui était, là encore, aussi bon que City», a poursuivi, légèrement de mauvaise foi, l’entraîneur du leader qui voit fondre son avance.

«C’est un mauvais jour. On n’a pas respecté les consignes et on a été trop perméable lorsque Flamini est sorti. On ne peut pas dire qu’ils ne méritent pas leurs buts. Nous, il faut revenir à la réalité, c’est-à-dire défendre collectivement, et on n’a pas fait ça aujourd’hui», a-t-il poursuivi, interrogé par la BBC et plus fidèle à la physionomie de la rencontre.

«Ce match est encore plus complet que celui contre le Bayern car on n’aurait jamais pu inscrire quatre buts en Allemagne, il n’y a aucun doute là-dessus, lui a répondu son adversaire Manuel Pellegrini. Mais je ne crois pas qu’il s’agisse de notre meilleur match, car Arsenal a marqué trois buts et c’est bien trop par rapport aux occasions qu’ils ont eues».

«Offensivement en revanche, c’était presque parfait car il faut se rappeler qu’Arsenal avait la meilleure défense du championnat. On n’a pas un très bon bilan à l’extérieur mais on est en train de trouver un style de jeu et on va continuer comme ça. On verra bien à la fin de l’année qui est le meilleur», a encore déclaré l’entraîneur chilien.