On lui greffe sa main à la cheville en attendant une opération définitive

Dans le deuxième hôpital où il s’est rendu juste après l’opération (le premier n’avait pas l’équipement nécessaire pour le prendre en charge vu l’étendue de ses blessures), les médecins lui ont dit qu’ils pensaient bien pouvoir lui rendre l’usage de la main, mais pas tout de suite. Les autres blessures étaient plus urgentes (entre autres, un bras aplati). Puis il fallait attendre qu’il récupère un peu avant la greffe.

On lui a donc greffé « en vitesse » sa main à la cheville, histoire qu’elle ne « meurt » pas. Très embêtant, mais si un bon « reconditionnement » passe par là, pourquoi pas...

Une histoire à lire sur le Daily Mail