En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil

120 jeunes bruxellois pourront s’engager dans un service citoyen

Le gouvernement bruxellois a approuvé l’octroi d’un subside de 400.000 euros à la plateforme pour le service citoyen. Résultat : 120 jeunes pourront s’engager dans des projets utiles à la collectivité en 2022.

« Les hommes ne naissent pas citoyen, ils le deviennent ». Déjà à l’époque, Spinoza insistait sur l’importance d’éduquer les plus jeunes à la citoyenneté. Aujourd’hui, le service citoyen contribue à sensibiliser les jeunes, âgés de 18 à 25 ans, à l’importance de s’engager des services utiles à la collectivité.

Grâce au service citoyen, les jeunes ont la possibilité d’accomplir durant 6 mois des projets solidaires. Durant cette expérience de vie, le jeune renforce ses compétences professionnelles mais aussi comportementales. Il est confronté au monde du travail et acquiert certaines compétences indispensables à l’intégration sur le marché de l’emploi : motivation, sens du travail, etc. Le but : se confronter au réel, expérimenter et pourquoi pas, se trouver une voie.

« Le service citoyen est un formidable outil pour aider et guider des jeunes en perte de sens. Si ce n’est pas l’objectif premier du dispositif, 75 % des jeunes qui sortent du service citoyen reprennent des études ou trouvent un travail. Comme quoi, passer du service citoyen à l’emploi, c’est possible ! Mais surtout, c’est important pour augmenter le nombre de Bruxellois à l’emploi », commente Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois de l’Emploi.

Et les témoignages de jeunes ayant intégré le service citoyen abondent dans ce sens. « J’avais comme objectif de me créer un réseau, m’intégrer, mieux comprendre la société belge, améliorer mon néerlandais. J’ai atteint tous ces objectifs. Et en plus de ça, j’ai trouvé ma voie et un boulot », explique Abdul.

Même son de cloche du côté de Chadi : « Je n’ai pas eu de révélation ou de réorientation de carrière. Mais ça m’a bien dérouillé, après l’école où on reste les fesses posées sur sa chaise toute la journée. Ça fait du bien de passer à quelque chose de concret pendant six mois, d’accomplir quelque chose. C’était bon pour le moral. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo