En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Parce qu’on n’a pas pu recevoir ses proches l’an dernier comme on l’aurait souhaité, beaucoup entendent bien se rattraper cette année en mettant les petits plats dans les grands. Et pour ceux qui n’ont pas envie de cuisiner, l’option des menus et plats à emporter remporte encore cette année un franc succès, tant du côté des traiteurs que des restaurateurs.

Chez Élise Émois, à Baillonville, on a même dû clôturer les commandes plus Noël ce mercredi, au lieu de lundi 20 décembre comme prévu, tant la demande avait été forte. « Les clients s’y sont pris plus tôt pour Noël cette année », explique Élise Noël, la responsable avec son mari Sébastien. Quant aux commandes, elles vont de 2 à… 20 personnes. « La moyenne chez les privés, c’est une dizaine de convives. 20 personnes, ce sont plutôt des gens qui viennent de loin et ont réservé un gîte pour profiter du réveillon en famille ».

« L’année dernière, on était sur des commandes pour 2 à 4 personnes », ajoute Christophe Pauly, le chef étoilé du Coq aux Champs à Tinlot qui propose un menu gastronomique pour Noël. « Certains commandaient pour 6 personnes et nous disaient qu’ils allaient distribuer, comme s’ils devaient se justifier… Cette année, on a retrouvé de belles grandes tables familiales, avec 12 ou 15 personnes. On sent qu’ils sont impatients et ont passé leurs commandes bien à temps pour être certains d’avoir le menu qu’ils souhaitaient. Chaque année, on finit par devoir refuser des commandes mais pour l’instant, il reste encore un petit peu de disponibilités ».

« On est sur des commandes pour 6 à 8 personnes en général, parce qu’au-delà, cela peut être plus compliqué pour les gens de réchauffer et certains préfèrent cuisiner », explique Maxime Hollants, du Traiteur Maxime à Liège.

Les clients se font-ils moins plaisir cette année, vu qu’ils sont plus nombreux ? En général, oui, les restos et traiteurs proposant plusieurs menus constatent ainsi que le trois services ont plus de succès que le quatre services, plus cher. Mais tout dépend des budgets et des envies. « Chez nous, comme on propose aussi les bulles, les amuse-bouches, beaucoup les ajoutent pour se faciliter la tâche. On a ainsi un client qui fêtera le réveillon seul et qui a fait une commande à 200 euros, de l’apéritif au dessert, pour se faire plaisir », ajoute Maxime Hollants.

Le suspense du Codeco…

Et si les commandes pour Noël ont bien progressé, plusieurs de nos interlocuteurs nous ont dit ressentir aussi l’attente du prochain Codeco chez leurs clients, pour le réveillon du Nouvel an. « Beaucoup attendent de voir s’il n’y aura pas de nouvelles restrictions avant de passer leur commande », souligne-t-on chez Élise Émois.

« Les clients attendent plutôt la dernière minute. Nous avions nous aussi prévu une soirée festive pour le 31, qui est en stand-by selon les restrictions ou allégements qui seront annoncés », ajoute Stefan Jacobs, du restaurant Hors Champs à Ernage, qui propose aussi du take-away pour ces fêtes. « Fêter les 12 coups de minuit, à 22h30 si l’horeca reste limité à 23 heures, c’est sûr que la fête serait gâchée… »

Des prix qui grimpent

Et si les traiteurs et les restaurateurs se sont creusé la tête pour élaborer leurs menus il y a plusieurs semaines, ils font désormais face à un nouveau challenge : s’approvisionner en matières premières ! Entre les produits de la mer, poissons et crustacés, plus difficiles à commander, le prix de la truffe, des produits asiatiques et du homard qui a grimpé en flèche, c’est un casse-tête nous dit-on. « En fait, tout est plus cher, même la viande ! Certains ont adapté leur prix légèrement à la hausse en anticipant cette problématique. D’autres par contre vont devoir soit trouver de nouveaux fournisseurs en urgence, soit changer de produits, soit modifier un peu leurs portions, pour éviter de travailler à perte ».

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Parce qu’on n’a pas pu recevoir ses proches l’an dernier comme on l’aurait souhaité, beaucoup entendent bien se rattraper cette année en mettant les petits plats dans les grands. Et pour ceux qui n’ont pas envie de cuisiner, l’option des menus et plats à emporter remporte encore cette année un franc succès, tant du côté des traiteurs que des restaurateurs.

****************** ********** ** ****** *** *** ********* **** * ** * ****************** ****** ********** ****** ** **** ******** ** *** *** ****** ** ****** *** ******* ** **** ************* **** ****** **************** ************ **** * ********* ** **** ******** ******** ******** *********** ***** ******* ******** ** ************ ***** ******* ** * ********* ** ****** ******* ****** *********** **** ** ** ** ********** ** **** ******** **** ********** ** *** ****** ***** ********* **** ** ***** **** ***** ******** ********* ** **** ******** ************* ****** ******* ** ***** *** ****** ******* *** ********* **** **** ************ ** ***** ****** ** ***** *** ** ************************

********** *** *** *** ********* **** * ** * ********* ** ********** ***** ************** **** **** ***** **** ********** **** *** **** ** *********** ** ******** *********** ***************** ******** ****** ********* ** ******** ****** ** *******

*** ******* ** ******** ***** ******* ***** ******* ** ******** **** **** *************** ** ********** **** *** ****** ** ********* ********* ********* ***** ********** ***** *** ** ***** ******** *** **** ** ******* *** ** ****** ********* **** ***** **** **** ******* *** ******* ** *** ******* ************ ***** ***** ** ******* ***** *** ******* *** ************** ******** *** ******** **** ** ********* ** ******* ** * ***** ** ****** *** ******* ** ********** **** ** *** * **** *** ******** ** *** ****** ** ************* ** ******** **** ** ***** **************** ****** ****** *********

** ******** ** *********

** ** *** ********* **** ***** *** **** *********** ********* ** *** ************** **** *** *** ********* ***** *********** ** ******** ****** **** ***** ******** **** ** ********** ** ****** *** **************** ********* ** **** ****** ***** **** *** ** ********* ************ ***** ** ****** **** ***************** ************* **** ****** *******

*********** ******* ********* ******* ** ********* ******* **** ****** **** ***** ****** *** ******* ******* **** ** *** *** *** ** ******** ***** *** ************ ** ************ *** ****** ****************** ****** ****** ******* ** ********** **** ****** ** ******* *** ******* ***** ** ********* **** *** ******* ************** *** ** ***** ** ******* ** ***** ** ********** ***** ******* ** ** ******* ******* **** *** ** ***** ****** *******************

*** **** *** ********

** ** *** ********* ** *** ************* ** **** ******* ** ***** **** ********* ***** ***** ** * * ********* ********* *** **** ********** **** ** ** ******* **************** ****************** ** ********* ***************** ***** *** ******** ** ** **** ******** ** *********** **** ********** ** ********** ** **** ** ** ******* *** ******** ********** ** ** ****** *** * ******* ** ******** ******* ** *********** **** ******* ********** ***** **** *** **** ***** ***** ** ************* ******** *** ******* **** **** ************ ** ** ****** ** ********** ***** *************** ********** *** ****** **** ****** **** ******* ** ******** ************ ** ******** **** ******* ** ********* **** ******** ** *** ***** ********* **** ******* ** ********** ** **************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles