L’Union européenne débloque près de 150 millions d’euros pour les victimes de la guerre en Syrie

L’aide débloquée par l’UE, déjà le principal donateur pour la Syrie, a été accordée à trois agences de l’ONU – le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Unicef – qui seront chargées de la distribuer.

« Il s’agit des plus importants contrats entre l’UE et des agences de l’ONU », a précisé la commissaire chargée de l’Aide humanitaire, Kristalina Georgieva, après les avoir signés avec les responsables des trois organisations à Bruxelles. « La situation ne cesse de s’aggraver et va continuer à se dégrader », a prévenu la directrice du PAM, Ertharin Cousin, en soulignant que le nombre de personnes ayant besoin d’un soutien avait atteint 10 millions.

L’UE va accorder 63 millions d’euros au HCR pour venir en aide aux déplacés en Syrie et aux réfugiés au Liban, en Jordanie, en Turquie et en Irak. Le PAM, qui fournit des coupons et rations alimentaires, recevra 61 millions tandis que l’Unicef pourra investir 25 millions dans les camps de réfugiés, comme celui de Domiz en Irak, pour améliorer les conditions sanitaires et l’accès à l’eau.

Mme Georgieva a appelé les pays européens à « renforcer la pression sur toutes les parties en conflit » pour faciliter le travail des équipes humanitaires qui n’ont pas accès à certaines zones en Syrie. Le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, a insisté sur le fait que les Etats de l’UE, en pleine crise financière, ne « pouvaient supporter toute la responsabilité » dans le dossier syrien.

L’ONU avait lancé lundi un appel record à la communauté internationale, à qui elle a réclamé 6,5 milliards de dollars pour venir en aide aux victimes de la guerre civile en 2014.