En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil

Virginal: descente de la police et des autorités judiciaires aux anciennes papeteries

Des équipes de policiers et représentants de l’auditorat du travail du Brabant wallon se sont rendus vendredi matin sur le site industriel des anciennes papeteries de Virginal, dans l’entité brabançonne wallonne d’Ittre.

L’action intervient au lendemain de la publication d’un reportage par le magazine trimestriel d’investigations Médor. Selon Médor, des travailleurs originaires d’Europe de l’Est procèdent au démontage d’installations des anciennes papeteries contenant de l’amiante. Des ouvriers, sans vêtements de protection, travaillent «sept jours sur sept dans l’usine désaffectée de Virginal», affirme le magazine.

Après la faillite de l’entreprise Virginal Paper (précédemment Idem Papers) en mai 2019, le matériel a été vendu aux enchères. Restées dans l’usine, de gigantesques machines d’impression sont en train d’être démontées. Celles-ci contiennent de l’amiante, notamment au niveau des calorifuges.

La firme polonaise TNT, basée à Gdansk, serait aux commandes des opérations de démontage, pour le compte de la Sogepa, la société publique wallonne spécialisée dans le redéploiement et l’accompagnement des entreprises, poursuit Médor. Liée à la Sogepa par un contrat de service, l’organisme d’intérêt public Spaque, spécialisé dans l’assainissement des sols pollués, assurerait la gestion patrimoniale et la surveillance du site ittrois.

«Chaque jour qui passe, des camions immatriculés en Ukraine et en Turquie patientent à l’extérieur des anciennes papeteries, s’engouffrent au signal des sous-traitants polonais et embarquent les morceaux top secret des machines à papier», dénonce le magazine Médor.

«Je devrais communiquer davantage dans le courant de l’après-midi, mais il est trop tôt, à ce stade, pour commenter cette opération», a expliqué l’auditeur Gautier Pijcke à l’agence Belga.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo