Les manifestations qui bloquent tout Bruxelles: Yvan Mayeur n’en veut plus

La Capitale a demandé au nouveau bourgmestre de la Ville de Bruxelles, si, comme nouveau chef (administratif) de la police il était d’accord avec toutes ces manifestations et surtout avec les blocages de la ville dont les manifestants le sont assortis ces derniers temps. « Je ne remets pas et ne remettrai jamais en cause le droit de manifester », précise d’emblée Yvan Mayeur (PS). « Mais ce qui s’est passé ce jeudi, cela ne va pas. Je pense qu’il faut dialoguer avec les organisateurs. C’est ce que j’ai tenté de faire. J’étais d’accord pour qu’ils viennent avec des véhicules mais pas pour qu’ils bloquent la ville ! »

Pour rappel, les manifestants ont bloqué ce jeudi cinq carrefours, stratégiques pour la circulation : rue Royale-boulevard du Jardin Botanique, Arenberg-boulevard de l’Impératrice, Stévin-avenue Livingstone, avenue des Arts-Belliard et l’avenue d’Auderghem. Une initiative de l’alliance D19-20, soutenue par 50 organisations citoyennes et syndicales demandant notamment l’arrêt des négociations en vue d’un accord de partenariat de commerce entre Union européenne et États-Unis. « Je suis interpellé par le fait qu’une poignée de travailleurs ont bloqué des masses d’autres travailleurs. Cette manifestation n’a pas mobilisé beaucoup de travailleurs mais elle a ennuyé des masses de travailleurs bruxellois. Cela ne va pas ! »

Le nouveau mayeur n’entend pas interdire les manifestations mais il ne veut pas qu’on accentue en quelque sorte artificiellement leur importance. « Je ne suis pas d’accord que les organisateurs compensent le manque de mobilisation par des opérations comme celle-ci, avec un blocage qui a des effets concrets pour les habitants, mais pas fondées sur une mobilisation massive de manifestants. »

Et puis, il y a un autre aspect pour lequel l’élu PS se pose des questions. « Est-il normal qu’un outil de travail du secteur public soit utilisé dans une manifestation pour une confrontation avec la police ? Pour parler clair, je pense aux camions de pompiers ou aux camions de Bruxelles-Propreté. » Pour lui, cette question devrait faire l’objet d’un protocole d’accord négocié avec les organisations syndicales. Pour les futures demandes de manifestations, Yvan Mayeur entend dialoguer avec les organisateurs et les organisations syndicales mais « je vais dialoguer de manière plus réaliste. On ne peut pas suppléer le peu de manifestants par l’apport de gros véhicules. »

Lors de la manifestation d’hier, la police a procédé à 54 arrestations administratives d’activistes de la mouvance anarchiste, au Parc du Cinquantenaire. Trois personnes y ont également été arrêtées judiciairement. Plus tôt dans la journée, 21 activistes de la même mouvance avaient été arrêtés au même endroit. Un policier a été légèrement blessé.

M.B.