L’avocat de Bjorn Ruytinx plaide l’acquittement: "4 matches de suspension pour un sourire, c’est exagéré, non?"

Le joueur avait écopé de quatre matches de suspension et d’une amende de 800 euros à la suite de son comportement « déplacé et incorrect » après son tackle sur Mehdi Carcela (Standard) le 8 décembre lors du match de la 18e journée de la Pro League OHL-Standard (0-0).

Pour le Procureur Johan Cambier qui s’exprimait au nom du parquet fédéral, cet appel n’est interjeté que par « pur opportunisme », dans l’espoir d’un allégement de la sanction. Il a fermement soutenu que la peine prononcée était nécessaire et conforme au règlement.

Johnny Maesschalck a lui souligné qu’il y avait une erreur d’un point de vue chronologique. « La Commission des litiges prétend que Ruytinx est jugé pour des faits postérieurs à la carte jaune », a-t-il en effet plaidé. « Dans ce cas, il faudrait en conclure qu’un simple sourire peut engendrer une suspension de quatre matches. Ce qui paraît quand même un peu exagéré, vous ne trouvez pas ? À moins qu’en violation du règlement, ce soit malgré tout la faute sur Carcela qui est punie ».

Le joueur n’a fait aucune déclaration à la presse. « Pour le moment », a-t-il précisé. Il a toutefois reconnu à l’audience que son tackle était trop appuyé, ajoutant qu’il lui a d’ailleurs valu une carte jaune et a donc déjà été sanctionné. Le verdict tombera dans l’après-midi.