L’IBSR annonce près de 100 tués en moins sur nos routes en 2012

L’année dernière, la police a recensé 44.193 accidents corporels, 57.707 blessés et 767 tués. Il s’agit des nombres d’accidents et de victimes les plus bas jamais enregistrés en Belgique depuis que des statistiques comparables existent en Belgique, c’est-à-dire depuis 1973.

Par rapport à 2011, le nombre d’accidents a diminué de -7,8 % et le nombre de victimes de -8,2 %, soit, ici aussi, les plus fortes diminutions jamais connues. « Cette belle évolution permet de renouer avec la décroissance après plus de 5 ans d’une certaine stabilité », selon l’IBSR.

Cependant, malgré ces bons résultats, « la réalisation de l’objectif de maximum 420 tués en 2020 n’est pas garantie. Les projections estiment en effet à 510 le nombre de décès dus à un accident de la route en 2020 si la tendance actuelle des efforts est maintenue », nuance l’Institut de sécurité routière.

Au niveau régional, la baisse du nombre de tués est supérieure à 11 % tant en Flandre (381 morts en 2012 contre 432 en 2011) qu’en Wallonie (349 morts en 2012 contre 404 en 2011) tandis que le nombre de blessés et d’accidents corporels y a diminué de l’ordre de 8-9 %. La Région de Bruxelles-Capitale doit, en revanche, faire face à des résultats plus mitigés, avec une hausse du nombre de tués : de 25 en 2011, ils sont passés à 37 en 2012.

Les statistiques révèlent par ailleurs que les seniors sont les seuls à ne pas enregistrer une diminution du nombre de victimes de la route. Entre 2005 et 2012, le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans victimes de la route a augmenté de 12 %, alors que le nombre de victimes diminue pour presque l’ensemble des autres groupes d’âge.