Quatorze morts dans un attentat à la voiture piégée contre la police en Egypte

Une voiture piégée a tué 14 personnes mardi en Egypte, les autorités intérimaires dénonçant une tentative d’entraver la transition promise par l’armée lors de la destitution début juillet du président islamiste Mohamed Morsi dont la première étape est un référendum constitutionnel prévu mi-janvier. Peu après cet attentat sanglant contre un bâtiment de la police dans le nord du pays, un conseiller du Premier ministre Hazem Beblawi affirmait à l’agence officielle Mena que le chef du gouvernement avait qualifié les Frères musulmans, la confrérie de M. Morsi, d’« organisation terroriste ». Cette déclaration, à forte portée politique à l’approche du référendum que les Frères musulmans ont appelé à boycotter, ne devrait toutefois pas entraîner de conséquences dans l’immédiat pour la confrérie, déjà interdite en vertu d’une décision de justice pour laquelle un appel au fond est encore attendu.