En ce momentCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Installée en semaine avenue du cimetière, la friterie mobile Constant est rapidement devenue une petite institution à Evere. Depuis 20 ans, Constant Peeters tient un fritkok avec sa femme Corinne. Ce mardi, il s’est éteint à l’âge de 61 ans.

Le frituriste a grandi dans une famille de forains à Leeuw-Saint-Pierre. S’il n’a jamais participé aux foires, il a d’abord fait du porte-à-porte comme ses parents avec sa femme, puis les marchés avant de se lancer dans les frites. « Il y a 20 ans, c’est venu tout bêtement. Un camion-friterie qui faisait les événements était à vendre. Ça a démarré comme ça », se souvient Corinne qui travaille avec son mari depuis le début.

Ils possédaient également une friterie dans le haut d’Evere, à Bordet, qu’ils ont vendue il y a 4-5 ans. Du lundi au vendredi, le camion anthracite sert la spécialité belge. Les week-ends sont réservés pour les événements. Grand fan du Sporting d’Anderlecht, il ne loupait aucun match. « Il n’a jamais vu une seule rencontre car on vendait des frites », confie sa femme.

Toujours le sourire

Sa gentillesse et son sourire ont marqué à jamais tous ceux qui ont connu le frituriste. « C’était quelqu’un de très gentil, une bonne personne qui est morte beaucoup trop jeune », déclare le forain Patrick De Corte.

Son entourage retient également son humour. « Véritable boute-en-train, il avait toujours le mot pour rire. C’était le premier pour raconter de bonnes blagues », racontent, très touchés, Martine et Jacky qui ont fait l’école de forain avec lui.

Très méticuleux, il attachait beaucoup d’importance aux détails. « Il déplaçait parfois vingt fois son camion pour être sûr de respecter les consignes de l’événement et de sécurité. C’était un millimètre près », révèle Sébastien Lepoivre (PS), président du CPAS.

Pour les Everois

Ensemble depuis l’âge de 14 ans, le couple se marie en 1981. Constant suit sa femme à Evere où il a fait construire sa maison rue du Moulin. Bien qu’il ne soit pas everois d’origine, « il faisait partie du microcosme everois car il a côtoyé plusieurs générations », affirme Sébastien Lepoivre.

« J’ai ouvert une librairie-snack en face du cimetière de Bruxelles en 2009. Il venait tous les jours boire un verre avec sa femme. Quand j’ai fait faillite, il m’a beaucoup aidé », témoigne Elina qui le connaît depuis 20 ans. « D’ailleurs, c’était mon premier gagnant au Lotto. »

Fort investi pour sa commune d’adoption, il répondait toujours présent. « C’était un homme d’une grande générosité. Il a toujours été à nos côtés dans les différents événements que nous organisions. C’est une grande perte pour les Everois et la commune », ajoute Ridouane Chahid (PS), bourgmestre f.f.

La friterie Constant est l’une des dernières « vraies » baraque à frites à Evere. De nombreux Everois craignent qu’avec sa mort ce « patrimoine » disparaisse définitivement. « Si quelqu’un prend la relève, ça ne sera pas pareil. C’était pour lui qu’on venait quand on allait chez Constant », estime Yvan Muylaert, président de l’ASBL Peps Evere.

Passionné par son métier, ce père et grand-père a continué jusqu’à ce que son cancer l’oblige a arrêté. Sa femme a déjà fait savoir qu’elle ne compte pas arrêter et va essayer de continuer à vendre des frites.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Installée en semaine avenue du cimetière, la friterie mobile Constant est rapidement devenue une petite institution à Evere. Depuis 20 ans, Constant Peeters tient un fritkok avec sa femme Corinne. Ce mardi, il s’est éteint à l’âge de 61 ans.

*** ************ ********** *** ******** **** ** **** ********** ** ******* ******** *** ****** ** * * *** **** ** ***** ** ********* ** ****** ********** **** ** ************ ****** *** ********* **** ********** **** *** ************* ***** *** ** ******** *************** ** ** ******* ***** ****** ********** ***** ****** ** *** ***** ********* *** ** ******* *** *************** ****** ** ******

******** ** *******

** *********** ** *** ******* *** ******* ** ****** **** **** *** *** ***** ** *********** ****************** *********** ** ***** ******* *** ***** ******** *** *** ***** ******** **** ************** ******** ** ****** ******* ** ******

*** ********* ******* ********** *** ******* ****************** *************** ** ***** ******** ** *** **** ***** ********** ** ******* **** ******** ** ****** **************** ********** ***** ********* ******* ** ***** *** *** **** ********** ** ****** **** ****

***** ************ ** ********* ******** ************** *** ********* ********** *********** ******* ***** **** *** ****** **** ***** **** ** ********* *** ********* ** *************** ** ** *********** ********** ** *********** ************** ******** ********** ******** ***** ********** ** *****

**** *** *******

******** ****** ******** ** ** **** ** ****** ** ***** ** ***** ******** **** ** ***** ** ***** *** ** * **** ********** ** ****** *** ** ******* **** ******* ** **** *** ******* ************ ********** ******* ****** ** ********** ******* *** ** * ******** ********* ********************** ******* ********** *********

************** ****** *** *************** ** **** ** ********** ** ********* ** ***** ** ****** **** *** ***** ***** ** ***** **** ** ****** ***** ****** **** ********* ** ***** ******** ************** ********* ***** *** ** ******** ****** ** **** ********************* ********** *** ******* ******* ** **************

**** ******* **** ** ******* ************* ** ********** ******** ********* ****************** ** ***** ******* ****** ************** ** * ******** ***** ** *** ******* **** *** *********** ************ *** **** ************ ******* *** ****** ***** **** *** ******* ** ** **************** ****** ******** ****** ***** *********** ****

** ******** ******** *** ******* *** ********** ********************** ******* ** ****** ** ****** ** ******** ******* ********* ********* ** **** ** ************************** *********** **************** ********** *********** ***** ** ******** *** ** **** *** ******* ********** **** *** ******* ****** ***** ** ****** **** ***************** ****** **** ********* ********** ** ******** **** ******

********** *** *** ******** ** ***** ** *********** * ********* ********** ** *** *** ****** ********** * ********* ** ***** * ****** **** ****** ********* ** ****** *** ******** ** ** ******* ** ********* ** ****** *** *******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles