En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil

Disparition de Dean: gros regret de Child Focus qui n’a pas été alerté par la police

Incroyable ! Child Focus n’a été informé de la disparition du petit Dean que lundi, « par la presse ». Alors qu’il existe des protocoles qui obligent les autorités judiciaires à alerter Child Focus pour toute disparition inquiétante de mineur.

Comment se fait-il que Child Focus ne soit pas intervenu dans la recherche du petit Dean, disparu mercredi et retrouvé mort aux Pays-Bas lundi soir ? La réponse est à la fois simple et désastreuse. « Parce que nous n’avons pas été prévenus de sa disparition », répond Stephen Smets, porte-parole de cette association, créée au lendemain de l’affaire Dutroux, dans le but d’aider à retrouver les enfants disparus justement (et à lutter contre l’exploitation sexuelle des mineurs).

« C’est pourtant une obligation… »

Il faut dire que dans ce cas précis, la famille de Dean n’a prévenu la police que le dimanche, quatre jours donc après la disparition de l’enfant. « Mais même ce jour-là, ni la police, ni le parquet de Flandre orientale ne nous ont alors prévenus. On le regrette vivement », poursuit Stephan Smets. « Car il existe des protocoles et des arrêtés ministériels qui obligent parquet ou police à informer Child Focus de toute disparition inquiétante d’un mineur. Cela ne veut pas dire que nous allons lancer des avis de recherche n’importe comment. Une fois informés, nous agissons toujours en accord avec le parquet et les enquêteurs. Nous n’entreprenons rien sans leur accord. Parfois, il arrive que les familles nous alertent en premier. Et nos sommes alors aussi tenus d’alerter la police dans ce cas ».

« Pourquoi on n’a pas été prévenu ? Il faudra analyser cela ! »

On ne saura pas si cela aurait permis de sauver le petit Dean. « Mais on aurait pu, avec l’accord des enquêteurs, utiliser notre outil Child Alert qui permet, par exemple, de lancer un avis de recherche sur tous les comptes Facebook de Belgique ».

Pourquoi Child Focus a-t-il été mis sur la touche ? Problème de communication ? Manque de confiance du parquet ? Difficulté liée à la garde du dimanche ? « Tout cela devra être analysé », insiste Child Focus.

Former le 101 ou le 116.000

Stephan Smets tient aussi à rappeler aux parents que les premières heures de recherche sont cruciales dans la disparition d’un enfant. Et qu’il est primordial d’alerter le plus vite possible la police (101) ou Child Focus. Le numéro d’urgence de Child Focus est le 116.000.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo