En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Le petit Dean, 4 ans, était probablement déjà mort au moment des recherches

Dean, 4 ans, était probablement mort depuis plus de 48 heures lorsque la police a découvert son corps lundi dans la province de Zélande aux Pays-Bas.

Le principal suspect Dave De Kock, avait passé la nuit du samedi et/ou du dimanche chez un ami dans le village de Koudekerke en Zélande, rapporte le Nieuwsblad. Le trentenaire y était déjà seul, ce qui amène la police à penser qu’il s’était déjà débarrassé du corps de l’enfant.

« Je ne savais pas pour Dave. Sinon, je l’aurais tué, pour ainsi dire », témoigne l’ami chez qui il a séjourné. « Comment il était ? Détendu. »

De Kock et sa compagne auraient également commencé à inventer des excuses dès jeudi pour ne pas ramener Dean chez ses grands-parents comme convenu. D’après le Nieuwsblad, la jeune femme aurait menti à plusieurs reprises à la police et caché des choses à la maman du petit garçon, qui avait signalé sa disparition au cours du week-end. Des éléments qui laissent à penser que le pire était déjà arrivé.

de videos

Dave De Kock avait été interpellé lundi vers 14h15 sur la base du signalement d’une situation suspecte, dans le village néerlandais de Meerkerk. Sa compagne a quant à elle été interpellée lors d’une perquisition menée à Saint-Gilles-Waes (Flandre orientale). Elle a été placée sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction de Termonde, avait indiqué mardi soir son avocat, Me Bart De Decker.

de videos

En 2010, Dave De Kock avait déjà été condamné à une peine de 10 ans de prison pour la mort en 2008 d’un petit garçon de 2 ans de Ravels, localité frontalière avec les Pays-Bas. Il avait purgé l’intégralité de sa peine pour ces faits, de sorte qu’après sa libération en 2018 plus aucune mesure judiciaire ne lui était imposable. Lors de son incarcération à la prison de Tilburg (Pays-Bas), il avait été demandé que De Kock soit placé en institution psychiatrique, une recommandation qui n’avait pas pu être suivie faute de places. La justice avait alors décidé de le placer dans une autre prison, celle de Ruiselede en Belgique, où il avait suivi un programme pour se défaire de son assuétude aux drogues, selon le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale