Fabien colle un coup de boule à Cindy le lendemain... de leur première séance de thérapie de couple: prison!

La première séance a eu lieu le 5 décembre. Le lendemain, après avoir passé une journée idyllique en amoureux, main dans la main, et après avoir (un peu trop) fêté la Saint-Nicolas, il lui a flanqué un coup de boule en plein pif… et a illico repris le chemin de la prison. Il y est donc depuis un mois et vient de comparaître devant le tribunal correctionnel.

« J’étais énervé, je lui ai juste donné un petit coup de tête. Malheureusement, elle a relevé la tête à ce moment-là et a pris le coup sur le nez, mais je ne voulais pas la blesser » assure Fabien qui porte précisément un tee-shirt à l’inscription évocatrice dans le dos : « Hotter than a Mexican Dinner », plus chaud qu’un repas mexicain…

Je l’aime à mourir

Côté Parquet, le substitut Philippe Dujardin a bien du mal à avaler les explications un peu minimalistes de Fabien : « Vous avez de la chance, une femme qui vous attend malgré tout. Ce n’est pas la première fois que vous la frappez. Vous avez déjà shooté dans sa béquille, ce qui l’a fait tomber au sol… Et malgré cela, elle dit : je ne veux pas déposer plainte parce que Fabien, je l’aime à mourir ! Et là, vous l’insulter, elle se rebiffe en vous demandant : comment réagirais-tu si, moi, je traitais ta mère de p… ? Et en réponse, vous lui cassez le nez ! » Le magistrat a égrené les nombreuses condamnations de Fabien, pour ce total impressionnant qui avoisine les 7 ans de prison. Et a requis 15 mois de prison supplémentaires.

Il a mal réagi

Ce soir-là, dit Me Witouw, l’avocat de Fabien, Cindy et Fabien avaient évidemment trop bu quand la dispute a éclaté : « La référence à sa mère l’a fait exploser car toute sa famille a été décimée par une intoxication au monoxyde de carbone et il a appris ce drame en regardant le JT… Cela reste un sujet difficile pour lui. Le soir de la Saint-Nicolas, il a d’ailleurs appelé lui-même l’institut Van Gogh car il se sentait déraper et il voulait protéger sa compagne. Il a mal réagi aux propos de sa compagne, mais il veut évoluer » a encore plaidé l’avocat.

Jugement le 5 février.