En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

C’est une histoire triste et belle à la fois pour la famille Jacob. Le 20 février prochain, Didier Jacob, le papa touché par une grave maladie, ira donner le coup d’envoi de la rencontre Anderlecht - Genk accompagné de sa compagne, Claudia, et de ses deux filles, Anaïs et Chloë.

Didier, vous souffrez d’un cancer du foie. Comment avez-vous appris cette triste nouvelle et depuis quand êtes-vous au courant ?

J’ai appris ça la semaine dernière et, malheureusement, à part le freiner, on ne peut plus rien faire. C’est le médecin même qui m’a convoqué à son cabinet, il n’était d’ailleurs pas très diplomate car il m’a fait rentrer et je n’étais même pas encore assis qu’il m’a dit : « vous avez le cancer, vous êtes condamné ». Sur le coup, on ne réalise pas ce qu’il se passe mais quand je suis revenu et que j’ai annoncé ça à mon épouse, c’est à ce moment-là que toutes les émotions sont sorties.

Comment va se dérouler la suite ?

Je dois me rendre chez le cancérologue le 1er février pour mettre en place le traitement médicamenteux. En revanche, si on me propose les rayons, je refuserai, c’est un choix personnel.

Chloë, de votre côté, comment avez-vous vécu l’annonce concernant la maladie de votre papa ?

Mes parents me l’ont dit assez rapidement et j’ai compris à leur tête que ce n’était pas bon. Au début, je n’ai pas trop réalisé mais après un certain moment, c’était comme si mon monde s’effondrait. J’ai cette peur qui m’envahit constamment, la peur de ne pas savoir me projeter dans le futur. Puis se dire que l’on peut perdre son papa aussi jeune, ce n’est pas normal.

Didier, comment faites-vous pour apprendre à vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête ?

On gère au jour le jour. Quand je me réveille, je me dis que c’est déjà une victoire. Je me suis dit une chose, peut-être pour me rassurer, c’est que l’on peut mourir de tout et que ça peut être brutal. Ici, je m’y attends et c’est une fatalité.

« Pour monter les escaliers chez moi, il faut marcher sur le tapis des business que j’ai réussi à ramener à la maison »

Votre fille, Chloë, a publié un message sur les réseaux sociaux pour réaliser votre plus grand rêve. Quel est-il ?

Le projet est de donner le coup d’envoi d’un match d’Anderlecht. C’est moi qui ai voulu prendre cette initiative car mon sang est mauve. Tout s’est fait très rapidement. Quand ma fille en a parlé sur les réseaux, c’était réglé le jour même. David Steegen, le porte-parole d’Anderlecht qui fait également partie d’une association contre le cancer, a été touché par mon histoire et il a pris les choses en main. Grâce à Anderlecht, je vais pouvoir aller donner le coup d’envoi de la rencontre face à Genk, le 20 février prochain. Tout est réuni pour que ce soit une grande fête (sourire).

Comment êtes-vous devenu aussi passionné du Sporting ?

En 1975-76, on commençait à retransmettre les matchs d’Anderlecht en Coupe d’Europe à la télé. C’était toujours le Sporting car c’est le plus grand club de Belgique. Depuis ce jour-là, j’ai su que mon cœur et mon sang étaient mauves. Une fois, mon père et mon frère m’ont emmené au Standard et on m’a posé une casquette rouge sur la tête mais je l’ai directement enlevée et je l’ai piétinée (rires). Depuis que j’ai regardé Anderlecht, j’ai su que c’était cette équipe-là et pas une autre. Mon surnom, c’est « le Mauve » car je suis toujours habillé en mauve. J’ai tout ce qui se trouve à la boutique et je possède même la trousse de toilette d’un ancien joueur. Chez moi, tout est mauve, ma vie dépend de cette couleur. Pour monter les escaliers chez moi, il faut marcher sur le tapis des business que j’ai réussi à ramener à la maison et j’ai également une porte en verre chez moi avec l’écusson du club.

Quel est votre meilleur souvenir avec Anderlecht ?

Il y en a beaucoup car je retiens déjà toutes les victoires face au Standard (sourire). Ensuite, je pense à la finale de 1983 de la Coupe de l’UEFA que l’on gagne face à Benfica (1-0, 1-1).

À l’inverse, quel est votre pire souvenir ?

La finale de cette même Coupe, en 1984, quand on perd aux tirs au but face à Tottenham (1-1, 1-1, 3-4). J’ai pleuré, j’ai eu du mal à m’en remettre, c’était cruel.

Quel est le match, auquel vous avez assisté, qui restera à jamais dans votre mémoire ?

Ils sont tous beaux à Anderlecht mais le plus beau reste celui face à Beveren, je ne me souviens plus l’année. On perdait 0-2 à la mi-temps, j’étais déjà énervé et j’avais jeté mon écharpe à terre, j’avais la rage. Heureusement, on l’emporte finalement 3-2. J’ai ramassé mon écharpe et j’ai pris aussi une bonne cuite (rires).

Quel est le joueur, passé par Anderlecht, qui vous a fait le plus rêver ?

Rob Rensenbrink, c’était mon idole. Quand je jouais au football (NDLR : il a porté les couleurs de Neufchâteau et de Grandvoir), j’étais ailier gauche, comme lui, et je portais le numéro 11. C’était un phénomène sur le terrain, un serpent, il dribblait et il inscrivait des goals auxquels on ne s’attendait vraiment pas. Il y a deux ans, quand il est décédé (NDLR : le 24 janvier 2020), je suis allé signer dans le livre d’or qu’ils avaient mis à la disposition des fans dans la boutique du club. Rob était un monument, j’étais très attristé lors de son décès. Si vous dites Anderlecht à quelqu’un, il va vous répondre Rensenbrink . On dit d’ailleurs que son fantôme plane au-dessus du stade.

Louise Romboux

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

C’est une histoire triste et belle à la fois pour la famille Jacob. Le 20 février prochain, Didier Jacob, le papa touché par une grave maladie, ira donner le coup d’envoi de la rencontre Anderlecht - Genk accompagné de sa compagne, Claudia, et de ses deux filles, Anaïs et Chloë.

******* ** ** ********* ** ************

** **** ** ****** **** ** ************* ** *** ******** **** ****** ** ***** ** ********** *************** ** ********* ** ** ** ******* *** ******* ** ********** ******* ** ***** **********

******* ** ***** ******* ******* ********* ***** *********** ********** ** ******* ** ***** ***********

*** ******* ** ******* *** ***** ********** ** ****** ******* ** **** ***** *** ** ********** *** **** ** ******* ** ****** *** **** ********* **** ****** ** ******* ******* ********** ***** ** *** ***** *************** ****** ***** **** *** *********** ************ ** **** ** ** *** ****** ** ******** **** ** ****** **** ** **** *** ****** **** ****** *** **** ***** ****** ** ******* *** *******

******* ******* *********** **** ********* ** ***** **** *** ****** ** ********* ********* ** ** ************

** ***** ** **** ** ***** ***** ** ** ********** ** ** *** *** ******* ****** *** ********* ** ** **** *** *** ****** ********** **** ** ********* ******* *** ****** **** ****** ** **** ** *** *** **** ***** ******* **** ** ***** ******* ** ******* *** **********

************ ****** *** ********* **** **** ** **** ******* *** ** ***** *** ******** *** ****** ******* ** ******* ** ** **************

***** ****** ******* * ******* ** ******* *** *** ******** ******* **** ********* ***** **** ***** ****** **** *************

** ****** *** ** ****** ** **** ********* ****** ***** *************** ******* *** *** ** ***** ******* ***** ********** *** *** **** *** ****** **** ******* **** ***** *********** ***** ** ***** ** * ****** *** *** ********* ********** ******* ** **** ****** ***** ******** ** ************ ************** *** **** ********** ****** ******* *********** ****** ** ******* * ***** ******* *** *** ******** ** ** * **** *** ****** ** ***** ****** ** *********** ** **** ******* ***** ****** ** **** ********* ** ** ********* **** ** ***** ** ** ******** ********* **** *** ****** **** *** ** **** *** ****** ***** **********

******* ********** ****** ***** ********** ** ***************

** ******** ** *********** ** ************* *** ****** ************** ** ***** ********** ** ** ******* ********** ******** ** ******** *** ******* ** **** ***** **** ** ********* ****** ** ********* ****** ** *** *** ***** ** *** **** ******** ******* *** ***** *** ***** ** *** ****** ******* ******* ** ******** ** ** ***** ***** *** ********* ***** *** ** ***** **** ** ****** *********** ******** ** ** ****** ********** ******** ****** *** ****** ******** *********** ****** ** *** ********** ***** *********** ** *** *** ****** *** ******* ******* ********** ************* *** ** **** ******** ******** ** ****** ****** **** ** *** ** ****** ** ** ******** ** ** ******** ***** ** ******* ** ******** ****** ****** ******* **** **** **** *** ****** ** *** ******* ** ***** ******** **** ****** *** ********* **** **** ** **** ******* *** ** ***** *** ******** *** ****** ******* ** ******* ** ** ****** ** ****** ********** *** ***** ** ***** **** *** **** ************ ** *****

**** *** ***** ******** ******** **** *****************

** * ** * ******** *** ** ******* ****** ****** *** ********* **** ** ******** ********** ******** ** ***** ** ** ****** ** **** ** ** ***** ** ******** *** ****** ***** **** ** ******* ***** *****

** ************ **** *** ***** **** ***************

** ****** ** ***** ***** ****** ** ***** ***** ** **** *** **** ** *** **** ** ********* ***** **** ***** ****** ******** ****** ** ** *** ** ****** ********* ********** ******

**** *** ** ****** ****** **** **** ********* *** ******* ** ****** **** ***** ***************

*** **** **** ***** ** ********** **** ** **** **** ***** ***** **** ** ******** ** ** ** ******** **** *********** ** ******* *** ** ** ********* ********** ****** ******** ** ********* ***** *** ******** ** ****** ********* ** ***** ************* ** *********** ********** **** ****** ******** *** ******** ** ****** **** ***** *** ***** ***** ********

**** *** ** ******* ****** *** *********** *** **** * **** ** **** *************

*** ************ ********** *** ****** ***** ** ****** ** ******** ************ ** * ****** *** ******** ** ************ ** ** *********** ********** ****** ******* ***** **** ** ** ******* ** ******* *** ********** ** *********** *** ** ******** ** ******** ** ********* ** ** ********** *** ***** ******** ** ** ************* ******** **** ** * * **** **** ***** ** *** ********* ************ ** ** ******* ****** ** **** ***** ****** **** ** ***** ****** ******** ******* *** ** ** *********** *** **** **** ** ******** ** ***** *** ****** ** ********* ********** ***** ********* **** ** *** ******** ** **** ***** ********** ** ************ ** ** **** ********* ****************** ** *** ************ *** *** ******** ***** ********* ** ******

****** *******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles