Open d’Australie: Kirsten Flipkens lancera le tournoi des Belges ce lundi dès 1h du matin

« Tout va dépendre de notre était physique à chacune. Mon genou est toujours en revalidation et, à Hobart, je me suis fait une entorse à la cheville. Ça va mieux, mais je n’ai jamais joué avec un tape sur cette articulation et ça me gêne un peu niveau mobilité. »

De son côté, Robson a abandonné contre Yanina la semaine dernière. « Elle souffre du poignet, je ne sais pas si elle a récupéré. Mais c’est clair, que si elle est fit, c’est tout sauf un bon tirage. Une gauchère, une joueuse talentueuse et certainement une future joueuse du top 20… »

28 ans depuis vendredi

Pour avoir vu l’entraînement, on pourrait même être inquiet pour la Campinoise. « Oui, mais un jour n’est pas l’autre. C’est pour ça que je ne sais pas trop où j’en suis. Je n’ai repris que le 15 décembre, je n’avais que cinq bons entraînements dans les jambes avant de quitter la Belgique et je me retrouve, ici, avec une demi-finale à Auckland et un quart à Hobart. C’est parfait alors que le but était d’être vraiment prête en février. »

Huitième de finaliste, ici, l’an dernier, Flipkens n’évitera pas une certaine pression, d’autant plus, sans aucun joueur belge dans le tableau masculin. « C’est vraiment bizarre voir ça. On m’a dit que ça remontait à longtemps (NDLR : 1999). C’est dommage car Ruben avait ses chances… En ce qui me concerne, je ne veux pas parler de pression. Je joue pour moi et pas pour les autres, et dans ma condition actuelle, je veux voir match après match… »

On ne peut quitter la Campinoise sans lui souhaiter un bon anniversaire (elle a eu 28 ans ce vendredi). « Merci. Ça ne change pas grand-chose, 27 ou 28, si ce n’est qu’on est allé manger un bout ensemble avec les autres joueuses belges et que j’ai tenté un peu ma chance au Casino de Melbourne. Non, je n’ai rien gagné…  »

L’important, c’est juste de remporter la mise ce lundi !