Kris Peeters n’adhère pas à l’idée de Bart De Wever: "Les modèles, c’est bon pour la mode"

«Les modèles c’est bon pour le monde de la mode, la politique doit s’occuper de gestion», a dit dimanche M. Peeters dans l’émission télévisée «De Zevende Dag» sur la VRT. Kris Peeters a répété dimanche que son parti espérait un score de 20% aux élections.

Samedi, en prononçant ses voeux devant les militants de son parti, Bart De Wever a indiqué que le moment sera venu, le 25 mai, de faire un choix entre le modèle N-VA et celui du PS. Kris Peeters n’est pas d’accord. «Il n’y a pas de PS en Flandre. La sixième réforme de l’Etat nous offre 38 milliards d’euros à gérer, plus que ce dont disposera l’Etat fédédal. L’enjeu est de savoir comment nous allons opérer les choix qui conviennent en Flandre», a-t-il dit. «Le PS ne va pas venir nous dire, et heureusement, comment nous allons devoir gérer les nouvelles compétences en Flandre, ni comment nous allons asseoir la prospérité en Flandre et stimuler notre économie», a précisé le chef de file CD&V.

En revanche, le CD&V veut que le prochain gouvernement fédéral bénéficie du soutien d’une majorité en Flandre, a répété Kris Peeters, afin «de peser au maximum sur la politique fédérale».

Le ministre-président flamand a par ailleurs rejeté l’opinion du professeur Paul De Grauwe selon qui la réforme de l’Etat n’a rien apporté à la Flandre sur le plan économique. «Ceci ne l’amènera pas à remporter le prix Nobel d’économie», a ironisé M. Peeters.