Sylvester Stallone: "Pour moi, Rocky, c’est fini!"

« Grudge Match », c’est un choc des titans. À ma gauche, Sylvester Stallone. À ma droite Robert De Niro. D’un côté l’icône de la saga des « Rocky », de l’autre celle du fameux « Raging Bull »…

Là, c’est carrément le grand Monsieur Sylvestre qui nous fait face. Prêt à dégainer la réplique qui vous renverse aussi sûrement qu’un crochet du droit en plein estomac.

«  Ce film me fait un peu penser à un concert des Rolling Stones. Vous allez voir des papys qui se démènent, mais cela reste de très bonne tenue. Robert De Niro et moi sommes aussi des athlètes qui vous ont excité à un moment, et qui reviennent une dernière fois dans ce rôle. À la fois, parce qu’une telle occasion ne se représentera plus, et aussi parce que nous ne sommes plus tout jeunes. (Stallone affiche 67 ans, et son compère trois de plus.) »

Ce film vous a donc fait comprendre que vos articulations commençaient à se faire un peu vieilles ?

Grudge Match m’a surtout fait comprendre que la vie passait vite, et ne repasserait pas. J’ai réalisé que mon passé devenait plus important que mon avenir. C’est assez flippant. Cela dit, je m’assume tel que je suis. Et je n’exige pas que l’on retouche systématiquement mes photos. Mais, vous l’aurez compris : il n’est plus question de se refuser de petits plaisirs tel que celui-ci.

Retrouvez toute l’interview dans nos éditions de ce lundi.