Liège: le «Monsieur Loyal» du festival du cirque européen a été agressé et dévalisé à son hôtel

Cette nuit-là, Christophe Ivanes a veillé très tard. Après la dernière représentation du samedi soir, il est rentré dans sa chambre de l’hôtel Campanile, où il comptait passer la nuit à photocopier les passeports des artistes qui allaient devoir rentrer chez eux à la fin de la saison. « Vers 3 ou 4 heures du matin, des individus sont venus frapper à la porte de sa chambre », relate Maurice Agnessen, le directeur du cirque. « Ne se doutant de rien, il a ouvert la porte, et s’est retrouvé face à une bande de jeunes individus masqués mais non gantés. Directement, ils sont entrés dans sa chambre, l’ont bâillonné, ligoté et frappé à de nombreuses reprises ».

Ils ont ensuite embarqué toutes ses affaires qui se trouvaient dans la pièce : son argent, son ordinateur, son scanner-photocopieur, son téléphone portable, mais aussi les passeports des artistes qu’il était occupé à photocopier juste avant l’agression.

Une fois les malfrats partis, Christophe Ivanes a évidemment averti la police et déposé plainte. Une enquête a été ouverte, mais les malfrats n’ont toujours pas été arrêtés.

Malgré les coups et les bleus qu’il présentait, l’homme a tout de même assuré les deux dernières représentations de l’European Circus Festival, dimanche après-midi, ainsi que la cérémonie de remise des Etoiles d’Or le soir même.

Cette agression a aussi causé de multiples problèmes à tosu les artistes, privés de leur passeport.

La suite à lire dans La Meuse Lige de ce lundi 13 janvier