François Hollande à propos de Julie Gayet et Valérie Trierweiler: «Oui, je vis des moments douloureux»

Le président de la République a exclu toute poursuite judiciaire contre le magazine Closer qui a révélé sa liaison avec la comédienne Julie Gayet, tout en faisant part de «son indignation totale» face à cette publication, en réponse à une question lors de sa troisième conférence de presse.

François Hollande «se retient» de toute poursuite judiciaire du fait de son immunité. «Je suis protégé par une immunité, et vous le savez, c’est-à-dire qu’on ne peut pas m’attaquer. Puis-je attaquer les autres?» a-t-il demandé.

«Chacun dans sa vie personnelle peut traverser des épreuves. C’est notre cas, ce sont des moments douloureux», a reconnu François Hollande, alors qu’on lui demandait si sa compagne Valérie Trierweiler était toujours «première dame de France».

«J’ai un principe, c’est que les affaires privées se traitent en privé, dans une intimité respectueuse de chacun», a-t-il souligné.

«Ce n’est donc ni le lieu, ni le moment de le faire. Mais si je ne répondrai à aucune question aujourd’hui sur le sujet, je le ferai avant le rendez-vous que vous avez fixé», a-t-il ajouté faisant référence à son déplacement aux Etats-Unis le 11 février, où Mme Trierweiler était également invitée.

Hollande en sécurité lorsqu’il se rendait en scooter voir Julie Gayet ?

Il a aussi assuré que «partout, sa sécurité était assurée et à tout moment», que ce soit en France ou dans le monde, lors de déplacements officiels ou à titre privé.

«Partout, ma sécurité est assurée, et à tout moment, lorsque je me déplace officiellement, en France, à Paris, dans le monde, avec un service extrêmement efficace, ou lorsque je me déplace à titre privé, forcément avec une protection qui est moins étoffée», a affirmé M. Hollande lors de sa conférence de presse à l’Élysée.

«Mais partout je suis protégé et que personne ne s’inquiète là-dessus», a dit M. Hollande.

Selon des sources policières, M. Hollande se rendait «assez régulièrement» depuis fin 2013 dans un appartement de la rue du Cirque, à Paris, où il retrouvait l’actrice Julie Gayet.

Des paparazzis, cachés dans un logement en face, ont immortalisé les allers et venues de François Hollande qui ont été publiées par le magazine Closer vendredi dernier.

Ces mêmes sources expliquent que cinq à six policiers du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR), mis dans la confidence, étaient mobilisés autour de M. Hollande et qu’une enquête d’environnement a été menée en amont.

Interdiction du spectacle de Dieudonné: Hollande salue une «victoire»

Il a aussi qualifié de «victoire» l’interdiction du spectacle «Le Mur» du polémiste Dieudonné, jugé antisémite.

Interrogé sur ce spectacle, le chef de l’Etat a répondu: «J’ai d’abord salué une victoire parce que, quand on engage une action, à un moment il doit y avoir un résultat.»