Inculpation de Bernard Wesphael : nouvelle audience vendredi en chambre du conseil à Bruges

Les avocats de M. Wesphael ont introduit une requête de mise en liberté. L’ex-président du Mouvement de Gauche est inculpé du chef d’assassinat. Il est suspecté d’avoir tué le 31 octobre son épouse Véronique Pirotton dans une chambre d’hôtel à Ostende au cours d’une dispute.

Bernard Wesphael nie les faits qui lui sont imputés. Il soutient que sa femme s’est suicidée et qu’il a retrouvé après s’être endormi le corps sans vie de son épouse dans la salle de bain de la chambre d’hôtel. Le parquet de Bruges accorde peu de crédit à cette version, estimant que les éléments de l’enquête permettent d’exclure la thèse du suicide.

Me Tom Bauwens, avocat de Bernard Wesphael, a consulté le dossier lundi et mardi. Il a ensuite pris la décision d’introduire une requête de mise en liberté. Sans dévoiler le contenu du dossier, Me Bauwens précise que son client maintient ses déclarations.

Vendredi, la chambre du conseil décidera de maintenir ou non Bernard Wesphael en détention préventive. Lors de la dernière audience en chambre du conseil le 19 décembre dernier, le parlementaire wallon n’était pas présent, en raison de problèmes de santé.