En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Actions pour le pouvoir d’achat des fonctionnaires, les prisons visées mercredi

Les syndicats CSC Services publics et SLFP mènent toute cette semaine une série d’actions afin d’exiger du gouvernement fédéral une revalorisation salariale globale de la fonction publique.

Lundi, ils sont allés porter leurs revendications auprès des cabinets du Premier ministre et des vice-Premiers ministres du pays. Une grève de 24 heures est également annoncée dans les prisons du pays mercredi.

Les deux syndicats avaient déposé un préavis de grève fin décembre, qui est entré en vigueur le 15 janvier. Leur but est d’interpeller le Premier ministre Alexander De Croo et les différents vice-Premiers ministres du gouvernement dans le cadre des négociations d’un nouvel accord sectoriel. « Même si le conclave budgétaire n’aura lieu qu’en mars, nous savons que les prédiscussions débutent cette semaine », a expliqué à Belga Silvana Bossio, de la CSC Services publics.

D’où la multiplication d’actions cette semaine, dans une démarche dite « positive ». Il s’agit de porter leurs doléances « et non d’embêter les citoyens », a souligné Mme Bossio, qui prévient toutefois que des « actions plus fermes et plus dures ne sont pas exclues » si les organisations syndicales n’obtiennent pas de réponse à leurs demandes.

Concrètement, les syndicats demandent que des mesures soient prises pour renforcer le pouvoir d’achat des fonctionnaires, comme une revalorisation salariale globale, la mise en place d’un 13e mois « à part entière », des chèques-repas, etc. Ils pointent également l’accord intervenu entre la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, et les syndicats policiers pour une revalorisation de la profession. Or, « les dossiers sont budgétairement liés. On ne peut accepter que les uns aient quelque chose et pas les autres », a soutenu Mme Bossio.

Ils ont porté leurs revendications ce lundi auprès du cabinet d’Alexander De Croo et des différents vice-Premiers (Pierre-Yves Dermagne, Vincent Van Peteghem, Frank Vandenbroucke, Sophie Wilmès, Vincent Van Quickenborne, Georges Gilkinet et Petra De Sutter). Seul M. Dermagne les a reçus en personne, selon Mme Bossio. « Aux cabinets Wilmès et Van Quickenborne, personne, même à l’accueil, n’a daigné nous recevoir et nous avons déposé notre lettre à un agent de la sécurité », a déploré la syndicaliste.

Mardi, les organisations syndicales se rendront aux bureaux politiques d’Ecolo à Namur, du PS à Dinant et de Groen à Hasselt. Une grève dans les prisons débutera également mardi à 22h00 jusque mercredi 22h00. « Des piquets seront placés devant les centres fermés de Bruges, de Steenokkerzeel et de Merksplas ainsi que devant Petit Château à Bruxelles », a précisé Silvana Bossio.

Vendredi, une manifestation s’élancera de la gare de Gand jusqu’au siège du parti Groen dans le chef-lieu de la Flandre-Orientale.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale