En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

Bruxelles Veut légiférer plus fort que la France et l’Allemagne dans le secteur bancaire

Le règlement que la Commission européenne s’apprête à proposer concernant la séparation entre les différentes activités des banques en Europe, pour éviter une répétition de la crise, ira plus loin que ce qu’imposent déjà les lois allemande et française, selon une version provisoire du texte. Le texte est en retrait par rapport aux recommandations faites par un groupe dirigé par le gouverneur de la Banque de Finlande, Erkki Liikanen. Contrairement au rapport remis par ce groupe fin 2012, il ne prévoit pas de séparation obligatoire entre les activités les plus risquées des banques et celles liées à la banque de détail (prêts aux entreprises et aux particuliers). Il ne s’appliquera qu’à une trentaine de grandes banques européennes systémiques, dont le siège est soit dans la zone euro, soit au Royaume-Uni ou en Suède, selon le projet de texte. Il prévoit une stricte interdiction pour les banques d’investir en compte propre, ce qui ne figure ni dans la loi française ni dans la loi allemande, adoptées toutes les deux en 2013, qui prévoient seulement de séparer ces activités.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo