En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

26 arbres abattus à la chaussée de Huy, entre Wavre et Chaumont-Gistoux

Depuis plusieurs mois, la chaussée de Huy entre Wavre et Chaumont-Gistoux est en travaux, afin de rendre l’axe plus sécurisant pour les utilisateurs. Cela passe par l’abattage de 26 arbres le long de la route pour la nouvelle piste cyclable.

La Direction des Routes du Brabant wallon planifie des travaux le long de la chaussée de Huy et, dans ce cadre, a introduit une demande de permis d’urbanisme ayant pour objet l’abattage de 26 arbres bordant cette chaussée. Étalés en phases successives, ces travaux ont pour objectifs de rendre l’axe plus sécurisant pour tous les utilisateurs.

Pour la commune de Wavre, les travaux consistent à la réhabilitation de la piste cyclable. Entre 2016 et 2020, en effet, plus de 40 accidents corporels ont eu lieu le long de cette chaussée et l’aménagement de pistes cyclables plus larges et de qualité est donc essentiel, voire vital.

Le permis d’urbanisme introduit par la Direction des Routes demande donc l’autorisation d’abattre 26 arbres le long de la chaussée. Parmi ces 26 arbres, 9 sont sur le territoire de Wavre. Lors des travaux de terrassement pour les sous-fondations et les fondations de la nouvelle piste cyclable, le système racinaire des arbres identifiés sera abîmé de façon trop importante que pour permettre leur survie. Aussi, la ville procède à un abattage spécifique des arbres identifiés.

L’autorisation a été donnée en basant la décision sur plusieurs critères passés au crible de la MRCAV (Méthode Raisonnée de Conservation des Arbres de Voirie) :

- La réhabilitation des pistes cyclables est nécessaire pour garantir la sécurité des usagers faibles

- Les arbres identifiés gênent les travaux prévus

- Les arbres identifiés ne survivront de toutes façons pas aux travaux prévus

- L’apport environnemental des arbres est moyen étant donné la forte présence de végétaux le long de la voirie

L’impact paysager est limité car l’alignement n’est pas complet et la végétation est de toutes façons assez dense autour. La finalisation de la décision a été actée par un dernier élément important : le demandeur souhaite replanter 45 arbres à hautes tiges et 3 massifs de plants forestiers afin de compenser l’abattage de ces 26 arbres.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo