Le SAJ et le SPJ de Huy en grève: "Car les enfants sont en danger"

Chasuble rouge sur le dos, la dizaine de travailleurs du SPJ (Service de Protection à la Jeunesse) tendait ses revendications aux passants, lundi matin, avenue du Condroz à Huy. En tête de liste : « L’intolérable réalité de tous ces jeunes précarisés laissés pour compte faute de moyens et de disponibilités suffisants malgré les efforts de nos travailleurs pour leur venir en aide de manière efficace ».

Derrière ces mots, des situations réelles très dures à affronter.« Récemment, nous avons dû intervenir car, dans sa famille, un bébé était en danger de mort, affirme Marc Gérard directeur du SPJ. Le danger était réel, il devait absolument être placé. La décision de placement ne se prend jamais à la légère. Si des parents sont toxicomanes, par exemple, mais qu’ils ont encore les capacités de s’occuper de leurs enfants, on leur laisse en les encadrant. Là, la situation de ce bébé était vraiment préoccupante, mais il n’y avait de place pour lui dans aucune pouponnière. Il a fallu attendre sept mois pour pouvoir le retirer de sa famille. Vous imaginez ce qui peut se passer en sept mois… »

> Plus de détails dans La Meuse Huy-Waremme de ce mardi.