Les policiers auraient falsfifié le rapport de Justin Bieber : il n’était pas ivre !

Les policiers qui ont arrêté Justin Bieber auraient trafiqué leur rapport. Dans les documents, il est inscrit que le taux d’alcoolémie du chanteur s’élevait à 0,4 g par litre de sang. Or, il avait en réalité 0,14 g, soit quasiment rien du tout. La limite étant de 0,8 g aux États-Unis.

“J’ai immédiatement senti son haleine alcoolisée”, affirme pourtant le policier qui a passé les menottes au chanteur. Justin Bieber, lui, a pourtant bien insisté sur le fait qu’il n’était pas ivre lors de l’incident.