En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé ce dimanche matin la fermeture de l’espace aérien belge aux compagnies russes. « Nos espaces aériens sont des espaces ouverts », a-t-il indiqué sur Twitter. « Ils sont ouverts pour ceux qui connectent les peuples, pas pour ceux qui cherchent à les agresser brutalement ». Le ton est donné.

Inévitablement, cette sanction aura d’importantes conséquences économiques. Et en premier lieu sur Liege Airport. Deux compagnies aériennes russes y opèrent : Atran et AirBridgeCargo (ABC) Airlines. C’est cette dernière qui est la plus solidement installée à Bierset. Filiale du groupe Volga Dnepr, elle avait débarqué à Liège Airport courant 2017. Et, en 2020, elle avait annoncé vouloir y installer son hub européen.

« On s’y préparait »

Au sein de l’aéroport liégeois, l’annonce du Premier ministre n’est pas une surprise. Mais les craintes, elles, sont bien là. « Cela faisait deux-trois jours que nous nous préparions à cela », nous répond Christian Delcourt, le porte-parole de Liege Airport. « Et il faut dire que nous ne sommes pas surpris de cette annonce ».

Ce dimanche, un avion de la compagnie AirBridgeCargo et un d’Atran étaient toujours posés sur le tarmac de Bierset et devaient quitter le sol « au plus vite ». Mais avec la circulation aérienne actuelle, il n’était pas aisé de leur trouver un créneau pour voler vers la Russie. D’autant plus que les avions doivent faire des détours pour éviter l’Ukraine.

Si on ne peut pas parler de « catastrophe » pour l’aéroport liégeois, cette interdiction va néanmoins avoir de lourdes conséquences économiques, et notamment sur l’emploi. « AirBridgeCargo, c’est 11 vols par semaine chez nous », poursuit Christian Delcourt. « Tandis que pour Atran, cela varie entre trois et six vols par semaine. Ce ne sont donc pas des opérateurs ‘énormes’. Mais ils sont tout de même très importants pour Liege Airport. En 2021, par exemple, AirBridgeCargo a fait transiter 86.000 tonnes de marchandises par Liège, ce qui représente 5 à 6 % du volume annuel pour l’ensemble de Liege Airport. »

Les dirigeants de l’aéroport liégeois sont désormais dans l’inconnue. Impossible de dire à l’heure actuelle combien de temps cette interdiction va durer puisqu’elle dépend essentiellement de la guerre. Les contrats avec ces compagnies aériennes sont suspendus. « Le problème, c’est que c’est toute une série d’acteurs qui sont impactés. C’est toute la supply chain qui subit ces conséquences : de la maintenance des avions aux camionneurs qui transportent les marchandises. Il y aura inévitablement des effets sur l’emploi qu’on ne mesure pas encore à l’heure actuelle. »

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé ce dimanche matin la fermeture de l’espace aérien belge aux compagnies russes. « Nos espaces aériens sont des espaces ouverts », a-t-il indiqué sur Twitter. « Ils sont ouverts pour ceux qui connectent les peuples, pas pour ceux qui cherchent à les agresser brutalement ». Le ton est donné.

** **** ** ************* ********** *********** ** ******* ******** ******* *** *** ********* **** *** ********* ****** **** **** **** ************ ******* ********** ***** *** **** **** *********** ** ************* **** ******* ********* ********* ** ************ ** ***** ******** ********** ** **** **** *** **** ** ****** *** ******* ** ***** ****************

** ********* ** ***** ** ** ********* ************** ** ** ********* ******** ******** ****** *** ** ****** ** ******* ** ******** ******* ** *** ********** **** ************* **** **** ** *********** ********* ********* ** ********** *** ***** ** **** ******* ** ******** **** ***** **** ** ******* ********** **** *** *** ****** ******* ***** *** ******** **** ******* ************

** ** ** **** *** ****** ** *************************** **** ************* ********** ***** ************ ** ********** ***** ** ******* ************* ************* ** ********* *** *********** *********************** ******* ** **** *** ******* **** ************* ******** ********* ********* ************** *** **** ****** **** ***** ***** ***** ** *** **** *** ******** ** ** **** **** *** *** *********** *************** **** *** **** **** ** ***** ***** ********** **** ***** ******** ** ***** *** ******** ************** * **** ********* ****** ****** ** ************ *** ******* ** *** *********** * ** ******** ** ****** ****** **** ************ ** ***** ****************

*** ********** ** ************* ********* **** ********** **** ************* ********** ** **** ** ********* ******** ******* ** ***** ***** ************ ** ***** ************* ******* *************** ** ** ******* *** ******** **** *** ********** ********** **** ********** ********** ********** ******* *** ******* ***** *** ****** *********** *** **** ********** ******* ***** ** ****** ***** *** ***** *** ******************** ** ** *********** *** ****** *** *********** *** ************ *** ************* ** * **** *************** *** ****** *** ********** ******* ** ****** *** ****** ** ********* *****************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles