En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Traductrice de formation, Caroline Dorignaux, de Ragnies (Thuin), veut proposer son aide. Elle parle parfaitement russe et ukrainien et compte se servir de cette compétence précieuse pour faire le relais entre les réfugiés et les familles d’accueil dans sa région. « Il faut savoir que les Ukrainiens sont bilingues. Il ne faut donc pas stigmatiser la langue russe. À part les plus jeunes, très peu parlent anglais et certains ne parlent même que russe. Ça peut donc être compliqué pour les familles belges qui ne parlent pas la langue », annonce-t-elle. Caroline, inscrite sur la liste des bénévoles à Thuin et à Beaumont, compte aussi venir en aide dans les écoles. « Je pense beaucoup aux petits bouts qui ont été arrachés à leur vie en Ukraine, qui vont être scolarisés et qui seront un peu perdus. Comment vont s’organiser les écoles pour aider ces familles ? Si je peux aussi aider les familles d’accueil, je le ferai. On ne sait pas exactement combien de temps les familles ukrainiennes resteront chez nous, ni combien de temps le conflit va durer. J’espère que les autorités vont pouvoir prendre leurs responsabilités, car assumer 5 voire 6 réfugiés avec le coût actuel de l’énergie, ça va être très compliqué… »

Le conflit d’abord et les mouvements de solidarité qui se sont mis en place touchent énormément Caroline. « J’essaie moi-même de faire venir une famille ici en Belgique. Je suis en permanence les informations et je transmets ce que je sais. Je connais très bien cette région, j’y connais beaucoup de monde, notamment en Russie, en Ukraine et en Biélorussie, c’est-à-dire les pays actuellement en conflit et trois pays qui me tiennent à cœur. Ce conflit me touche beaucoup. Moi-même, je garde une chambre libre chez moi pour accueillir quelqu’un, au cas où. J’apprécie énormément la solidarité que l’on peut voir un peu partout ! »

« J’irai là où je dois aller »

La Thudinienne veut ainsi aider ceux qui en ont besoin, autant qu’elle peut le faire. Spécialisée dans la traduction en russe, elle a travaillé durant près de 20 ans avec l’Ukraine. Elle a créé sa société de consultance, Customs Made, et devait avoir un partenaire ukrainien quand la crise Ukraine-Russie a éclaté. Malgré cela, Caroline garde de nombreux contacts avec ses amis et connaissances en Ukraine et tente de leur venir en aide. « La plupart des Ukrainiens que je connais, surtout les femmes, ont pu quitter le pays pour passer en Hongrie ou en Pologne. Généralement, ils ne veulent pas forcément traverser l’Europe pour se mettre à l’abri, ils veulent juste fuir les combats. D’autres se trouvent à Poltava, une ville située à 400 km de Kiev et qui ne semble pas visée par les bombardements, pour le moment. Une dame âgée, que je connais, refuse quant à elle de partir. Elle a 70 ans, elle ne veut pas partir si loin de chez elle… »

Elle salue au passage le travail et la collaboration au sein de l’Union Européenne. « Les Ukrainiens qui travaillent pour des entreprises françaises ou belges ont reçu l’équivalent de deux mois de salaire pour les aider. Beaucoup, surtout les femmes puisque les hommes rester sous le drapeau, ont vidé leur compte en banque pour partir. »

Caroline Dorignaux se propose pour aider et, surtout, traduire ce qui doit l’être pour faciliter les échanges et l’organisation. Principalement dans la région de Beaumont, Thuin, Gozée… « Mais j’irai là où je dois aller », assure-t-elle.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

*********** ** ********** ******** ********** ** ******* ******** **** ******** *** ***** **** ***** ************ ***** ** ********* ** ****** ** ****** ** ***** *********** ********** **** ***** ** ****** ***** *** ********** ** *** ******** *********** **** ** ******** ********** **** ****** *** *** ********** **** ********** ** ** **** **** *** *********** ** ****** ****** ** **** *** **** ******* ***** *** ******* ******* ** ******** ** ******* ***** *** ****** *** **** **** ***** ********** **** *** ******** ****** *** ** ******* *** ** *************** *************** ********* ******** *** ** ***** *** *********** ** ***** ** ** ********* ****** ***** ***** ** **** **** *** ******** ********** ***** ******** *** ****** ***** *** *** ***** ********* ** **** *** ** ******** *** **** ***** *********** ** *** ****** ** *** ******* ******* **** ************* *** ******* **** ***** *** *************** ** ** **** ***** ***** *** ******** ************ ** ** ****** ** ** **** *** ********** ******* ** ***** *** ******** ************ ********* **** ***** ** ******* ** ***** ** ******* ** ****** *********** *** *** ********** **** ******* ******* ***** ***************** *** ******* * ***** * ********** **** ** ***** ****** ** ************* *** ** ***** ***** *********************

** ******* ********* ** *** ********** ** *********** *** ** **** *** ** ***** ******** ************ ********* ****************** ********* ** ***** ***** *** ******* *** ** ********* ** **** ** ********** *** ************ ** ** ********* ** *** ** ***** ** ******* ***** **** ***** ******** ***** ******* ******** ** ****** ********* ** ******* ** ******* ** ** ************* *************** *** **** ************ ** ******* ** ***** **** *** ** ******** ** ****** ** ******* ** ****** ********* ********** ** ***** *** ******* ***** **** *** **** ********** ************ ** *** **** ************* ************ ** *********** *** ****** **** **** ** *** **********************

**************** *** *** ** **** *************

** *********** **** ***** ***** **** *** ** *** ******* ****** ********* **** ** ****** ************* **** ** ********** ** ****** **** * ********** ****** ***** ** ** *** **** ************ **** * ****** ** ********* ** ************ ******* ***** ** ****** ***** ** ********** ********* ***** ** ***** ************** * ********* ******* ***** ******** ***** ** ******** ******** **** *** **** ** ************* ** ******* ** ***** ** **** ***** ** ***** ********** ******* *** ********** *** ** ******** ******* *** ******* *** ** ******* ** **** **** ****** ** ******* ** ** ******** *************** *** ** ******* *** ********** ********* ********** **** ** ****** ** ********* *** ******* ***** **** *** ******** ********** ** ******** ** ******** *** ***** ******* ** *** ** ** **** ** *** ** ****** *** ****** *** *** ************** **** ** ******* *** **** ******* *** ** ******** ****** ***** ** **** ** ******* **** * ** **** **** ** **** *** ****** ** **** ** **** ***************

**** ***** ** ******* ** ******* ** ** ************* ** **** ** ********* ************ *********** ********** *** *********** **** *** *********** *********** ** ****** *** ***** *************** ** **** **** ** ******* **** *** ****** ********* ******* *** ****** ******* *** ****** ****** **** ** ******** *** ***** **** ****** ** ****** **** ***************

******** ********* ** ******* **** ***** *** ******** ******** ** *** **** ********* **** ********* *** ********* ** ***************** ************** **** ** ******* ** ********* ****** ********* ************ ******** *** *** ** **** ************** **************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles