Julie Taton: "On m'a demandé de ne pas porter de soutien-gorge à la TV"

»Je ne gagnais pas de l’or en barre à RTL au début : à peine 1.100 euros par mois… », explique-t-elle à nos confrères de Ciné-Télé-Revue. Sur ses débuts sur M6 en 2005, elle raconte : « On m’a proposé le Morning Live Café, un programme destiné à faire oublier le départ de Michaël Youn. Je n’étais pas à l’aise car on m’imposait des choses qui ne me ressemblaient pas. La prod me demandait de porter des décolletés plongeants, sans soutien-gorge ! On voulait me faire animer une chronique en bikini sous la douche ou présenter des vibromasseurs ! Le soir, j’appelais Jean-Michel Zecca en pleurs…  »

Sur Bastian Baker : « C’était la rencontre improbable, celle qui n’était pas prévue ». Aujourd’hui, c’est terminé entre eux. « J’ai vécu une belle petite histoire ».

Un cœur à prendre ? « Non. Quand ce sera sérieux, je vous présenterai mon nouvel amoureux. Là, on est au début de notre histoire. Wait and see ».

Elle avoue aussi : « J’ai plusieurs tatouages, mais ils sont discrets. Je devrai quand même les assumer pour le restant de ma vie… Ma petite étoile sur le pied symbolise la bonne étoile que j’ai au-dessus de la tête. À New York, on m’a aussi tatoué une petite colombe sur le poignet, un oiseau qui symbolise l’envol qu’il était temps de prendre. J’aimerai me faire un 3ème tatouage : un hibou, car je suis un vrai oiseau de nuit, j’aime la fête ! »