En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil

Sept ans de prison requis contre un Rixensartois qui a abusé de sa fille mineure

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a examiné jeudi un dossier à charge d’un trentenaire de Rixensart, poursuivi pour s’en être pris à sa fille en 2020 et 2021.

Il nie les faits de viol dont il est accusé mais reconnait des caresses, des baisers et des masturbations imposés à la fillette, qui avait douze ans. Le ministère public, lui, estime que la prévention de viol est établie. L’homme correspondait également via internet avec une autre mineure d’âge domiciliée en France, à qui il demandait de lui envoyer des photos d’elle, dénudée. Une peine de sept ans d’emprisonnement, suivie de cinq ans de mise à disposition du tribunal d’application des peines, a été requise.

La fille du prévenu, après s’être tue durant plus d’un an, a révélé à sa mère ce que son père lui imposait de faire. La police a été avertie rapidement et le suspect a été privé de liberté. Dans un premier temps, il a nié en parlant de «taquineries réciproques» avec la jeune adolescente. Mais il a fini par avouer et devant le tribunal correctionnel jeudi, il a admis être coupable de l’ensemble des préventions, à part celle de viol.

Le ministère public, lui, estime que le viol est également établi: cela résulte de l’audition vidéofilmée de la jeune victime, dont le récit a été jugé très crédible par les experts. La défense a plaidé le doute sur ce point, et sollicité un sursis probatoire pour permettre au prévenu de bénéficier d’un suivi spécialisé.

Le ministère public a réclamé une peine de sept ans d’emprisonnement ferme, suivie de cinq ans de mise à disposition du tribunal d’application des peines.

Le tribunal rendra son jugement le 7 avril.

Belga

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo