Standard: Roland Duchâtelet et la Famille des Rouches ont fait la paix

Le point d’orgue de cet été de contestation avait été une manifestation aux abords de Sclessin lors du business meeting le 27 juin dernier. Ce soir-là, plus de 5000 personnes avaient manifesté et certains s’étaient même introduits dans l’espace business du club liégeois. Choqué par les débordements, le président Roland Duchâtelet avait ensuite décidé de préparer son départ, tandis que le CA de la Famille des Rouches avait par la suite démissionné en bloc, par solidarité envers son président Louis Smal (qui avait aussi renoncé à son poste d’administrateur au sein de la SA Standard de Liège).

Si la revente du club n’est toujours pas actée, des nombreux contacts ont eu en coulisses entre la direction et la Famille des Rouches avec la volonté de renouer le dialogue constructif. Ces contacts ont débouché sur une charte de collaboration, nettement plus formalisée que par le passé. Élément important : cette charte sera intégrée en cas de cession du club.

« Un club ne peut atteindre le maximum sans le soutien inconditionnel de ces supporters, dans les bons moments comme dans les mauvais moments », a expliqué le président du Standard qui a présenté la charte en compagnie de Bernard Lebrun, Eddy Janssis (Famille des Rouches), Salomon Aktan et Georges Kellens (fan coaching). « Le douzième homme est tout aussi important que les onze qui sont sur le terrain. Je déplore ce qui s’est passé l’été dernier et j’en ai été en partie la cause par défaut de communication. »

« Il est important de dire que la Famille des Rouches s’engage à se structurer encore plus. La Famille des Rouches existe depuis 2001 mais c’est la première fois qu’une telle charte est définie de manière aussi précise », a remarqué Eddy Janssis.

La nouvelle charte définit les compétences de toutes les parties et va approfondir la collaboration dans divers domaines où la direction ne peut décider dans sa tour d’Ivoire (aménagement du stade, prix des places, etc.

Lors de l’AG du 14 janvier, la charte a été acceptée par tous les clubs présents ce soir-là (38 effectifs, 9 excusés sur les 64 que compte la Famille des Rouches). « Personne ne s’est signalé par la suite pour faire une objection. Qui ne dit mot consent », a résumé Salomon Aktan, alors que le Fan Coaching sera l’organe de conciliation en cas de conflit entre la direction et les supporters.