En ce momentCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Arlon, qui craint déjà d’être le seul chef-lieu sans hôpital, pourrait-elle bientôt perdre ses urgences ? La question est volontairement provocatrice, mais elle met en lumière un vrai problème : celui de la pénurie de personnel. Les neurologues ont déserté les cliniques du sud-luxembourg où il n’est plus possible d’être pris en charge pour des urgences neurologiques. Lorsqu’on sait qu’une garde en neurologie est une condition pour avoir l’agrément des urgences, on peut donc, à minima, se poser la question du devenir des urgences du chef-lieu. « Non, on ne risque pas de perdre nos urgences, mais c’est vrai que cela nous pose des problèmes », explique le Dr Pascal Pierre, directeur des affaires médicales.

Durant notre enquête, nous avons interrogé des médecins, infirmiers, patients, etc. Certains nous ont expliqué avoir choisi de franchir la frontière pour suivre leur orthopédiste qui a choisi d’exercer sur le sol grand-ducal. D’autres nous ont expliqué la situation tendue en pédiatrie. Le service neurologique n’est donc pas le seul en souffrance, mais il incarne cette fuite des talents et les difficultés pour l’intercommunale de combler ses départs. « Le souci en neurologie résulte d’un conflit que nous avons eu dans le service. Des neurologues ont donc choisi de partir, sans opter pour l’eldorado luxembourgeois, mais en exerçant comme des privés. Ils ne font donc plus de garde… ». Vivalia s’est donc mis à la recherche de nouveaux médecins en y mettant les moyens. « On a fait appel à des chasseurs de têtes. Un neurologue a été trouvé en Hongrie en juin 2020. Malheureusement suite à la crise sanitaire, il est resté bloqué dans son pays. Une solution semble se dégager. »

« Certains préfèrent l’argent »

En peu de temps, les hôpitaux de Vivalia ont donc connu des départs en chirurgie vasculaire, en orthopédie, en oncologie, en gastro-entérologie, etc. Certains ont été remplacés. D’autres non. Le problème est sérieux et complexe et les raisons de celui-ci sont nombreuses. « Alors, il ne faut pas se le cacher, certains font le choix de l’argent. Contre cela, nous ne pouvons pas rivaliser. On se retrouve dans une situation de concurrence déloyale », explique le Dr Pascal Pierre. « Ensuite, il faut reconnaître que la nouvelle génération n’aborde plus le métier, mais surtout la vie de la même manière. C’est difficile de motiver des gens à faire des gardes. C’est encore plus difficile de les motiver à cela quand il y a une pénurie qui s’explique aussi par un numerus clausus qui limite l’arrivée de nouveaux médecins. »

En attendant, les Luxembourgeois sont de plus en plus nombreux à aller se faire soigner au Grand-Duché de Luxembourg. Des habitudes se créent au moment même où l’intercommunale investit des centaines de millions d’euros dans la construction d’un nouvel hôpital dans la commune d’Habay. Alors est-ce que Vivalia 2025 va permettre aux Luxembourgeois de retrouver leurs spécialistes ? Est-ce que Vivalia 2025 va inciter ces mêmes Luxembourgeois à se détourner des hôpitaux du Grand-Duché pour venir se faire soigner en province de Luxembourg ? « Le problème de pénurie ne touche pas que nos hôpitaux. C’est un problème national, mais c’est vrai que c’est aggravé par la proximité du Grand-Duché. Ceux qui pensent que la situation actuelle de nos hôpitaux doit rester en l’état se trompent ! Dans dix ans, si la situation continue, il n’y aura plus personne à l’hôpital d’Arlon. Il faut avoir l’honnêteté de dire que Vivalia 2025 ne réglera peut-être pas tous nos problèmes. Mais je suis convaincu qu’il s’agit de l’unique solution. Les gens veulent travailler dans des équipes plus larges. Des synergies se créent entre le personnel de différents hôpitaux. »

« On investit à Arlon  ! »

En coulisses, tant dans le personnel que chez certains patients, on se demande si l’intercommunale ne désinvestit pas volontairement l’hôpital d’Arlon pour mieux faire passer la pilule du futur site hospitalier à Habay. On a pris la température chez le docteur Pierre. « C’est totalement faux. Il suffit de faire un tour dans l’hôpital. Il y a des travaux au service des urgences. On investit en cardiologie. Le budget dans le matériel médical est inchangé. Ce serait contre-productif de pousser les gens vers le Luxembourg et de laisser tomber l’hôpital d’Arlon. Je rappelle qu’il y aura toujours des services ici, même après le déménagement vers Habay. » Un hôpital qui verra le jour au mieux en 2027. Au mieux donc cinq longues années où l’intercommunale va sans doute continuer à voir des patients traverser les frontières pour rejoindre le Luxemourg, mais aussi les provinces de Namur ou de Liège. « En attendant, on continue de chercher des solutions. J’ai des contacts qui ont été pris pour avoir un système de téléconsutlation... »

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Arlon, qui craint déjà d’être le seul chef-lieu sans hôpital, pourrait-elle bientôt perdre ses urgences ? La question est volontairement provocatrice, mais elle met en lumière un vrai problème : celui de la pénurie de personnel. Les neurologues ont déserté les cliniques du sud-luxembourg où il n’est plus possible d’être pris en charge pour des urgences neurologiques.

****** ***** ********* **** ***** ********** *** ********** *********** ********* **** ******** **** *** ********* ***** ****** ** ******** ** ********** **** ****** **** ************* *** * ****** *********** *** ** *** ************ ********** **** *** ********* ** ********* ****** ** *********** ** ******* ************ ******* **** *** ** **** ** *********** **** ** ******* ***** ***** *** ******* ** *** ************ **** ****************** ** ******* *** ********* ********** ***** ** ********** ******** ****** ******* *** **** ***** ** **** ** ******** *** *********** *** **** ****** ** ******* **** ***** **** ************ *************** **** ** ********* ***** *** ******** *** ** **** **** **** ** ***************** ******* ******* **** *** ** ** ********* ** ******** ********* ** * ******* *** ******* ********** * **** ***** ** *** ********* ** ******* ** ********** * ***** ******* ** ******* ** **** ***** *************** ***** ** ** ***** ********** ** *** ****** ******* **** *** ***** *** ******** ****** ** *****************

**************** *********** ******************

** *** ** ****** *** ********* ** ******* *** **** ***** *** ******** ** ********* *********** ** ************ ** ********** ** ******************** **** ******** *** ***** *********** ********** **** ** ********* *** ******** ** ******** ** *** ******* ** ******** **** *********** ************** ** ** **** *** ** ** ******* ******** **** ** ***** ** *********** ****** ***** **** ** ******* *** ********** ** ** ******** **** *** ********* ** *********** ****************** ******** ** ** ****** ******* **************** ** **** ************ *** ** ******** ************ ********** **** ** ******** **** ******* ** *** ** ** ***** ********* ******* ********* ** ******* *** **** ** ***** *** ******* ******* ****** **** ********* ** *** ******* ** **** ***** ** * * *** ******** *** ************ ***** *** ** ******* ******* *** ****** ************ ** ******** ******************

** ********** *** ************** **** ** **** ** **** ******** ** ***** ** ***** ******* ** ************ ** *********** *** ********* ** ******* ** ****** ***** *** ****************** ******** *** ********* ** ******** ********* **** ** ************ ****** ****** ******** **** ** ******* ********** ***** ****** *** ******* **** ** ********* *** ************** ** ********* ***** ******************** ****** *** ******* **** ** ******* *** ****** ************** ** ** ********** *** ********* ** ************ **** ***** ** ***** ******* ** ******** ** ***************** ********** ********* ** ******** ** ****** *** *** *** ********** ******* ** ********* ********* **** ******* **** *** ******* ******** *** ** ********** ** ************* **** *** ******* *** ** ********* ******** ** *** ********* **** ****** ** ********* ** *************** **** *** **** ** ** ********* ********* ** ***** **** **** ******** ** ************ ********** ** **** ***** *************** ** **** *** ******* **** ** ******** ********** *** **** *** *********** **** ** **** ********* ******* ******** ** ********** ********* *** **** ******* ********** **** *** ******** **** ******* *** ********* ** ******* ***** ** ********* ** *********** ******************

********** ******** ** ***** ***************

** ********** **** **** ** ********* *** **** ******** ********* ** ** ******* ** ****************** ** ************ *** ************** ************ ********* **** ***** ***** ****** ** ****** ** ***** **** *********** ** ****** ** * **** ** ************ **** ** ******* ******* *************** ********** ***** ** ****** ** ***** ** **** **** ************* ** * * *** ******* ** ******* *** ********* ** ******** ** ************ ** ****** **** ** ********* ******** *** ********** ** ****** **************** ** ******* *** **** **** ** ********** ** ** ******* ****** ************ ********** ** ******** ******* * **** ******** *** ******** **** ***** ****** ** ************** **** ************** ** ******** *** ***** ** **** ** ***** ** ***** ** ***** **** **** ******* ******* *** ****************** ** **** ***** ********* ** **** *** ******** ********* *** *********** **** ********* ** ********** **** ***** *** ********* ** ***** ** ** ******* ********** ********** ** ******** ** ******** *** ********** ****** *** ******** *** *** ***** **** **** ***** ** ******** ** *****************************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles