Pauwels dit "n'avoir jamais vu Zheyun Ye"... mais il a au moins mangé à deux mètres de lui en 2004

La photo qui illustre l’article est un document. Elle a été prise le 17 octobre 2004, sous le chapiteau du Tivoli, lors du repas précédant le match La Louvière-GBA (1-1). On y voit Stéphane Pauwels (alors directeur sportif des Loups) attablé avec son épouse de l’époque alors que, juste derrière lui, Filippo Gaone (président du club) et Me Laurent Denis mangent avec Zheyun Ye.

Cette photo a été publiée pour la première fois en février 2008. Quelques semaines plus tôt, dans son livre « Pauwels brise le silence », celui-ci déclarait : « Je n’ai jamais parlé à ce Chinois. Je ne le connais pas. Comme bien d’autres personnes naguère, j’ai constaté sa présence à côté de Pietro Allatta dans les tribunes de Charleroi alors que l’équipe locale affrontait celle de Roulers (NDLR : 1-1, le 10 septembre 2005). »

Il n’avait donc pas remarqué qu’un Chinois était à la droite de son président. Un moment de distraction, sans doute.

Revenant sur cette photo, Pauwels devait déclarer par la suite : « Il faut s’interroger sur le fait que cette photo arrive, au départ, via un forum de Charleroi. Je n’ai jamais caché que La Louvière discutait avec Ye dans mon dos à l’époque où j’y étais. Ce jour-là, je n’étais pas à sa table mais avec mon épouse et un couple d’amis. C’est Mortelmans qui est à la table et qui les présente. C’est leur premier contact. Pour ma part, je ne me souviens pas l’avoir croisé ce jour-là. Après, je l’ai vu à Ostende (NDLR : 2-1, le 11 décembre 2004) mais j’étais déjà mis sur le côté. »

Cet épisode ostendais, il le détaille même dans son livre : « Avant le match à Ostende, Filippo Gaone m’avait présenté à deux Chinois dont l’un portait une valisette noire. C’était, paraît-il, des gens appartenant au monde du textile. Nous avons perdu cette rencontre de façon incompréhensible dans les tout derniers instants. Avec le recul, il y avait peut-être des questions à se poser… »

C’est en fait la même scène que Gilbert Bodart, entraîneur d’Ostende à l’époque, a évoquée lundi au Tribunal : « J’étais étonné de voir, à l’entrée des vestiaires, un Chinois avec une valise qui discutait avec Stéphane Pauwels. »

Pourtant, le 23 novembre 2005, Pauwels déclarait, dans un hebdomadaire bruxellois : « Ye Zheyun, je ne l’ai tout simplement jamais rencontré.  » Et hier, il lançait, dans un quotidien de la capitale : «  Je n’ai jamais parlé au Chinois et je n’ai d’ailleurs jamais vu ce Ye. »

Pas facile de s’y retrouver…

Un dossier de 3 pages à découvrir dans nos éditions de ce jeudi

Il réagit sur Facebook...

Sur sa page Facebook, Stéphane Pauwels indique ce matin, suite à notre article : « Voilà cela recommence... Je suis deux tables plus loin avec la maman de ma fille et mon meilleur ami que j'avais invité avec son épouse. C’est donc une photo qui suppose donc que j'ai vu Yé! Ce jour-là, je ne parlais déjà plus avec Gaone, et je ne peux savoir ses relations et avec qui il mange... Tellement facile!".