Les personnes divorcées ont plus de risque de décéder… à la suite d’un accident

L’étude a été réalisée aux Etats-Unis (université Rice et université de Pennsylvanie) et on ignore si ces résultats peuvent être extrapolés tels quels à d’autres pays. Ce qui paraît plausible, c’est que la tendance soit partagée. Les chercheurs ont comparé les données socio-démographiques de quelque 1,3 million de victimes (âgées de plus de 18 ans) impliquées dans des accidents ayant ou non causé un décès.

> Les résultats de l’étude et les analyses sur le site PassionSanté.be