Menu Le journal du 27 novembre 2022 Je lis le journal Je m'abonne Se connecter S'abonner

26 arrestations lors des actions de sécurisation de la police de Namur en mars

La police de Namur a fait le bilan ce vendredi sur ses actions de sécurisation du mois de mars, notamment en chiffres, et en s’attardant entre autres sur la problématique des stupéfiants.

Au mois de mars, les services de la zone de police Namur Capitale ont poursuivi leurs actions de sécurisation des centres urbains de Namur et Jambes. C’est en effet dans ces secteurs que les phénomènes dérangeants sont les plus présents et génèrent de l’insécurité auprès des citoyens.

« D’une part, de nombreux intervenants reçoivent régulièrement des commentaires positifs et des remerciements de la part de citoyens et commerçants qui apprécient grandement une présence policière accrue dans les secteurs qu’ils avaient identifiés comme problématiques », communique la zone de police. « Ensuite, concernant les statistiques, nous constatons une diminution des faits de violence grave sur la voie publique. »

La zone de police Namur Capitale a communiqué quelques chiffres sur ses actions de sécurisation du mois de mars. Ainsi, 16 arrestations judiciaires et 10 arrestations administratives ont été effectuées. 51 sanctions administratives communales pour stationnement gênant ont été délivrées, comme 8 p.-v. pour séjour irrégulier, 5 pour des armes et 2 pour rébellion. Par ailleurs, 23 p.-v. ont été rédigés pour détention de stupéfiants, et 3 pour vente de stupéfiants (dont 2 mandats d’arrêt).

« Optimiste mais réaliste »

Mais tout n’est pas rose, justement au niveau des drogues, notamment. « Certaines problématiques restent bel et bien d’actualité, et nécessitent encore et toujours une implication importante de nos services. La problématique des stupéfiants, par exemple, ne se limite pas à la transaction entre un dealer et un consommateur de drogue mais est souvent liée à d’autres phénomènes criminels tels que les diverses formes de vols (étalage, dans véhicule, avec violence, etc.). Namur n’est pas épargnée par ce fléau présent dans toutes les grandes et moyennes villes du pays. La zone de police entame la saison printanière de manière optimiste mais également réaliste. Les beaux jours et la levée des mesures de restriction liées au Covid vont engendrer une présence accrue de personnes et d’événements à Namur. »

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale
Retour en haut Actualités Régions Sport Vidéos Max Ciné-Télé-Revue Codes promos Podcasts Mobilité Consomalin Services Club des abonnés Concours 7Dimanche Liège Charleroi Mons Bruxelles Basse Meuse Brabant wallon Centre Huy Waremme Luxembourg Mouscron Namur Sambre Meuse Tournai Verviers Alertez-nous Nos archives Horoscope Météo Jeux info Trafic Nécrologie Annonces emploi Annonces auto Annonces immo Locations de vacances Shopping Bons plans Guide d'achat Codes promos Comparateur La boutique Gérer les cookies Gérer les notifications Inscription newsletter Concours Journée Découverte Entreprises Sudinfo sur Facebook Applications Sudinfo iPhone-iPad Application Sudinfo Android Nous contacter La société Sudinfo Créer un compte Sudinfo Les offres d'abonnement Sudinfo Le Groupe Rossel Rossel Advertising