Jupiler League: le Standard de Liège est-il «invincible»?

Pour Paul-José Mpoku, oui: « Comme nous jouons pour l’instant, nous sommes imbattables. Le Standard s’arrêtera quand il aura décidé de le faire. Nous devons simplement rester concentrés et ne pas verser dans l’arrogance. Zulte Waregem a été une étape difficile, nous l’avons franchi en équipe». Mais, buteur dimanche face à Zulte-Waregem d’un superbe coup-franc, Mpoku est conscient que rien n’est encore acquis: « Tous ces points d’avance ne valent rien. Avec les playoffs on sait que tout peut arriver. 12 points, ça veut 6 en playoffs. deux défaites et les compteurs sont remis à zéro. Nous devons prendre match par match et se dire que les 15 derniers matches seront autant de finales».

Une défense de fer

Pourtant, on ne voit pas ce qui pourrait arrêter les Rouches en cette fin de saison. Pour la 15e fois de la saison, en 25 matchs, Eiji Kawashima n’a pas encaissé. Le portier japonais, contrairement aux années précédentes, se montre décisif sur les rares occasions adverses. Arnslanagic et Ciman forment une paire centrale ultra efficace, et quand on sait que Kanu est sur le banc...

Un programme à la portée des Liégeois

Si aucune équipe ne doit faire peur aux Rouches, ce sont les Liégeois eux-mêmes qui pourraient se mettre dans l’embarras en cas d’excès de confiance. Sans cela, les 5 matchs restants devraient être à la portée du Standard. Les Rouches se déplacent à Charleroi, au Club de Bruges et à Waasland-Beveren. Seul le déplacement en Venise du Nord s’annonce délicat pour les hommes de Guy Luzon. Les Standarman accueilleront Gand et Malines à Sclessin. Autant dire que les Rouches ne devraient pas laisser filer beaucoup de points d’ici la fin de la phase classique.

Des adversaires sous le charme

Si la défense rassure, l’attaque du Standard impressionne. Les Mpoku, Batshuayi et autre Ezekiel font trembler toutes les défenses de Pro League. Au point pour les adversaires de reconnaître la supérioté des Rouches cette année. Franky Dury et son équipe ont subi la loi du Standard ce dimanche: «Nous avons une bonne équipe mais ils sont au dessus du lot, personne ne peut le nier». Son poulain, Thorgan Hazard, partage ses pensées: «Si je ne cite pas le Standard comme le plus grand favori pour le titre, on va certainement me prendre pour un fou».

Alors le championnat est-il déjà joué à 15 matchs de la fin ou les adversaires des Rouches arriveront-ils encore à faire trembler les supporters en bord de Meuse?