Michael Schumacher ne répondrait pas aux stimuli: "Cela pourrait le mener à un état végétatif"

L’état de santé de Michael Schumacher ne rassure pas les médias allemands qui n’annoncent pas de bonne nouvelle pour la suite des opérations médicales du CHU de Grenoble. Ce lundi, le quotidien allemand Bild annonçait que l’ancien pilote de Formule 1 ne répond pas aux stimuli envoyés par les médecins français… Or, « Schumi » est en phase de réveil depuis le 30 janvier dernier. Cela fait donc près de deux semaines que les sédatifs administrés au champion allemand ont été diminués. Reste à savoir combien de temps cela prendra avant que Michael Schumacher se réveille véritablement de ce coma artificiel dans lequel il est plongé depuis le 29 décembre 2013.

Et selon l’ancien médecin en chef de la Formule 1, actuellement en place au CHU de Liège, Gary Hartstein, les pronostics ne sont pas forcément encourageants au vu des informations du Bild. Comme le rapporte Le Soir, le médecin explique sur son blog que l’optimisme n’est pas à l’ordre du jour. « Si ce que dit le Bild est vrai, s’il n’y a aucune réponse à tous les stimuli réalisés, c’est effectivement une très mauvaise nouvelle », affirme-t-il.

Car selon Gary Hartstein, si la procédure de réveil a été entamée, cela signifie qu’il n’y a plus aucune trace de médicament dans le corps de Schumacher, d’où la tentative de stimuler les fonctions basiques de l’ancien pilote. Le médecin explique qu’on utilise à ce moment l’échelle de Glasgow (Glasgow Coma Scale) pour évaluer le niveau de conscience du patient grâce à trois critères cliniques : l’ouverture des yeux, la capacité de motilité, et la réponse verbale aux questions posées. Et les informations du Bild n’offrent pas de réponses rassurantes à ce niveau…

« Cela devrait indiquer d’importants dommages au tronc cérébral », continue Gary Hartstein. « Si la réponse moteur aux stimuli est une réponse primitive et stéréotypée, c’est une mauvaise nouvelle mais cela laisse l’espoir d’une éventuelle guérison. En fait, ce niveau de réponse pourrait indiquer la persistance d’un état végétatif, mais seulement 50 % des patients émergent, la plupart avec certains dysfonctionnements résiduels ».

Bref, l’état de santé de Michael Schumacher n’est pas rassurant selon l’ex-médecin en chef de la F1 qui confirme : « Ça commence à ne pas être bon du tout ».