En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Infrabel fait de gros travaux entre Bruxelles et Nivelles pour l’arrivée du RER

Infrabel profite de l’interruption du trafic des trains entre Bruxelles-Midi et Nivelles durant la 1ère semaine des vacances pour réaliser d’importants travaux à Uccle Moensberg, Waterloo, Braine-Alliance, Braine-l’Alleud, Lillois et Nivelles.

Une centaine d’agents d’Infrabel et de Tuc Rail sont mobilisés sur la ligne, où certains chantiers sont menés 24 heures sur 24. À Lillois, deux nouveaux ponts ferroviaires seront mis en service à partir du 11 avril. L’objectif est la mise à quatre voies de ce tronçon de la ligne 124, pour préparer l’arrivée du RER. Le nouveau planning du RER, présenté en 2019, est respecté pour l’instant sauf pour la portion située entre Linkebeek et Rhode-Saint-Genèse, où la demande de permis n’a pas encore pu être introduite.

« En l’absence de permis, il est impossible de lancer la grande majorité des travaux de génie civil qui consistent à aménager l’espace nécessaire à la pose de deux voies supplémentaires et d’une piste cyclable comme demandé par la Région flamande. Cette contrainte administrative à un impact sur la date annoncée initialement (fin 2031) : sous réserve de l’obtention du permis, la mise en service du tronçon entre Linkebeek et Rhode-Saint-Genèse devrait avoir lieu fin 2033, au plus tôt. La demande de permis devrait pouvoir être introduite dès réception du GRUP, l’équivalent du plan de secteur wallon. Le GRUP devrait être approuvé par le Gouvernement flamand en décembre 2022 », indique Infrabel.

Deux chantiers

En attendant, la mise en service se fera progressivement par tronçon. À Lillois ce mardi, deux chantiers spectaculaires ont été présentés à la presse. À hauteur de la rue de l’Épine Pucelle, un pont de 2.200 tonnes est poussé avec des vérins à quelques mètres de l’ancien ouvrage d’âge qu’il est destiné à remplacer. À la rue de la Rivelaine, un pont a été démoli et trois éléments en béton sont déplacés à l’aide de plateaux roulants pour le remplacer, le tout pesant environ 2.300 tonnes.

Le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo), s’est rendu sur place mardi matin en compagnie des CEO d’Infrabel et de Tuc Rail. « Pouvoir prendre le train comme on prend le métro. Voilà ce que je souhaite pour tous les habitants du ‘Grand Bruxelles’. Comme ici à Lillois, une gare située à peine à 20 km de la Grand-Place. Remplacer deux ponts ferroviaires pour passer de deux à quatre voies, ce sont de lourds travaux qui feront la différence. Ils permettront de faire rouler plus de trains, plus fréquents et plus rapides pour les voyageurs du quotidien attirés par notre capitale. Le RER s’est fait assez attendre, il faut désormais le libérer, kilomètre après kilomètre, pour Bruxelles et sa périphérie. C’est ce que nous réalisons en en faisant, kilomètre après kilomètre, une réalité », commente le ministre Gilkinet.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale