Les folles nuits des athlètes des Jeux de Sotchi: ils se rencontrent via l’application Tinder voire plus…

À chaque Olympiade, c’est pareil : les organisateurs des Jeux proposent aux athlètes du village olympique… près de 100.000 préservatifs pour éviter tout problème aux jeunes gens qui profitent de ces deux semaines dans un environnement clos et toujours très particulier. Ils se rencontrent, vont dans les chambres des autres et les nuits s’annoncent parfois folles.

Ce n’est pas nouveau mais durant ces JO de Sotchi, ces rencontres ont un ton encore plus particulier suite à une application en particulier : Tinder ! Cette application fait sensation aux Etats-Unis et commence à débarquer en Europe : elle permet de rencontrer des personnes de votre région via un principe simple. Si vous aimez les photos d’une fille ou d’un garçon et que celle-ci ou celui-ci aime également l’une de vos photos, vous pouvez commencer à vous parler.

Et à Sotchi, l’application fonctionne visiblement du tonnerre ! C’est ce qu’affirme la snowboardeuse américaine Jamie Anderson dans le magazine US Weekly : « Tinder dans le village olympique, c’est d’un tout autre niveau. Cela concerne tous les athlètes ! C’est hilarant. Et il y a quelques gars mignons là-bas. »

Maintenant, ces rencontres ne sont pas forcément compatibles avec des performances sportives de haut niveau. « Il y a un moment où je me suis dit, OK, c’est vraiment trop distrayant », explique Anderson. « J’ai supprimé mon compte à un moment pour me concentrer sur les Jeux olympiques ». Et cela lui a au moins permis de remporter la médaille d’or lors de l’épreuve féminine de slopestyle.