En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

Six ans de prison pour s’en être pris à sa fille adolescente

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné, jeudi, un habitant de Rixensart né en 1984 à six ans d’emprisonnement ferme. L’homme était poursuivi pour des préventions de viol et d’attentat à la pudeur commis sur sa fille mineure d’âge.

Il est également poursuivi pour possession d’images pédopornographiques et pour voyeurisme par enregistrement. Le tribunal, dans son jugement, considère que les baisers que le prévenu imposait à sa fille, en introduisant sa langue dans la bouche de l’adolescente, constituent des faits de viol.

D’autres pratiques que le prévenu aurait imposées à sa fille en 2020 et 2021 étaient visées par la prévention de viol mais la justice, en suivant la défense, a retenu un doute sur ces agissements.

En revanche, les baisers avec la langue ont été reconnus par le prévenu. Le jugement explique que la prévention de viol impose une pénétration de nature sexuelle, sur une personne qui n’y consent pas. Le prévenu considérant sa fille comme une partenaire sexuelle, l’introduction de la langue du prévenu dans la bouche de la victime revêt un caractère sexuel et la prévention est donc établie.

Les attouchements n’ont pas non plus été contestés par l’intéressé. La possession d’images à caractère pédopornographique concerne surtout des images d’une jeune française, mineure d’âge, avec laquelle le Rixensartois avait fait connaissance sur un site de jeux en ligne. Au fil des discussions, il l’a incitée à lui envoyer des photos de nus alors qu’elle n’avait que quinze ans. Quant aux préventions de voyeurisme, il est apparu durant l’enquête que le prévenu avait réalisé, à l’insu de certaines dames, des vidéos dans lesquelles il était parvenu à filmer sous leur jupe.

Pour fixer la hauteur de la peine, le tribunal a retenu notamment la gravité et la répétition des faits, la facilité de passage à l’acte et les conséquences des faits commis pour la propre fille du prévenu. En plus des six ans d’emprisonnement dont il écope, l’intéressé est également privé de ses droits civils et politiques pour dix ans.

Belga

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale