Ce père mourant reçoit 300.000 euros de dons après avoir écrit une lettre déchirante à sa fille atteinte du cancer

Avant de mourir d’une tumeur au cerveau, Tom Attwater a tenu a remercié les lecteurs du Daily Mirror. Grâce à leurs dons, sa fille de cinq ans, Kelli, elle aussi atteinte d’un cancer, pourra suivre les meilleurs traitements en Allemagne et aux États-Unis.

« En plus de leurs dons, ma femme, Joely, et moi-même, avons été très touchés par les témoignages de plusieurs lecteurs du Daily Mirror. Dans leurs lettres, certains m’ont appris qu’eux aussi, comme ma petite Kelli, avaient vécu sans la présence d’un père. » a-t-il déclaré.

« Récolter de l’argent demande beaucoup d’énergie. Surtout aujourd’hui, je n’arrive même plus à sortir de mon lit. Mais, si je meurs demain, je sais que j’aurai fait tout ce que je pouvais pour ma fille » poursuit-il.

Voici la lettre qu’il a écrite à sa fille :

Chère Kelli,

Je m’excuse de ne pas être là pour te voir grandir. Je t’en prie, n’en veux jamais aux autres, n’en veux jamais au reste du monde de t’avoir privé de ton papa. Dans la vie, c’est souvent une question de chance. Moi, j’en ai déjà eu assez.

J’aimerais avoir les mots pour que tu te sentes mieux. J’aimerais ne pas avoir eu de cancer. J’aimerais que tu ne me voies jamais souffrir comme tu le vois si souvent. J’aimerais que tellement de choses soient différentes mais elles ne le sont pas.

La plupart des pères et leurs filles ont des décennies pour papoter autour de la table de la cuisine, les mains réchauffées par nos tasses de café bien chaudes pendant que ton papa te donnerait de bons conseils et que tu roulerais les yeux. Nous, nous n’aurons pas ces moments-là. Je ne serai pas là pour ton premier jour à la grande école, pour venir te chercher après ton premier rendez-vous galant, quand tu auras le cœur brisé ou quand tu seras diplômée.

Mais, temps que je suis toujours dans les parages, j’aimerais te donner quelques petits conseils sur la vie. J’espère que ça te donnera de l’espoir et que ton cancer ne reviendra jamais pour que tu puisses vivre longtemps et très heureuse.

L’école. Tout le monde te dira qu’il est très important de travailler dur pour réussir à l’école. J’espère que tu donneras toujours le meilleur de toi-même. Moi, j’ai bien travaillé à l’école et pourtant ça ne m’a pas apporté beaucoup dans la vie. Travailler, c’est important mais je veux surtout que tu profites de l’école pour t’amuser.

Les garçons. Pour le moment, tu ne fais de grande différence entre les filles et les garçons. Ce sont juste tes amis. Mais Kel, tout ça va changer quand tu grandiras. Dans quelques années, tu les trouveras sans doute très nul. Après, tu verras qu’ils peuvent être très sympas. Dans quelques années, tu auras des petits copains et je ne serai pas là pour connaître leurs vraies intentions.

Tu te souviendras sûrement de ta maman et moi rire et faire des câlins dans le canapé, eh bien lorsque les petits cœurs et les fleurs disparaissent d’une relation, c’est ce à quoi l’amour ressemble. Amuse-toi à le découvrir.

Choisis toujours des garçons avec des valeurs nobles, de bonnes manières, du respect. Imagine-le à chaque fois prendre le thé et papoter avec nous, en famille, autour de la table. Si tu as l’impression qu’il cadre dans ce décor, c’est que tu es face à un jeune homme convenable.

Malheureusement, il t’arrivera d’avoir le cœur brisé. Ce sera douloureux comme l’enfer et te donnera l’impression que c’est la fin du monde. Mais tu passeras au-dessus. Et même quand une histoire d’amour ne fonctionnera pas, essaie de rester gentille. Les garçons ont des sentiments eux aussi. Enfin, si tu as un ami toujours présent pour toi alors que les petits amis, eux, vont et viennent, ne le considère pas comme acquis. Ne le néglige pas. Il tient peut-être vraiment à toi.

Le mariage. J’ai souvent rêvé de ton mariage et me suis imaginé les yeux pleins de larmes t’accompagner jusqu’à l’autel avant de te donner à lui. Je ne pourrai pas faire cela Kelli. Désolé mon cœur. Mais ce jour-là, je serai à tes côtés, fier et heureux que tu aies trouvé une personne pour t’aimer et te chérir.

Je me demande si tu voudras que l’on y joue cette chanson que tu appelles « The family song » (qui s’appelle en réalité « I’ll be there » des Jackson 5). Cette musique représentait tant pour mon frère, ma sœur et moi quand nous étions petits. Je serai là en pensée le jour J.

Maman. Maman et toi vous disputerez parfois, surtout quand tu seras ado. S’il te plaît souviens-toi qu’elle t’adore et ne veut que le meilleur pour toi. Embrasse-la quand elle est triste aidez-vous l’une l’autre à traverser les pires périodes quand je serai parti. À l’adolescence, tu pourrais croire que tes amis ont raison et ta mère tort. Mais elle devra prendre des décisions difficiles pour toi et, plus que n’importe quel ami, elle aura à cœur d’agir dans ton seul intérêt. Traite-la bien.

La famille. Rien n’est plus important que la famille et les valeurs qu’elle nous transmet. Rien.

Les amis. Traite l’autre comme il te traite. Sois toujours correcte avec ceux qui t’aident, toujours. Le harcèlement est horrible, ne deviens jamais un bourreau.

Noël et les anniversaires. Pour votre premier Noël sans moi, j’adorerais que maman et toi allumiez une bougie et pensiez à moi quelques minutes. Ce serait super aussi que vous fassiez la danse du singe toutes les deux. Sauter partout en secouant les fesses nous faisait rire. C’est quelque chose qui me fera encore sourire de là-haut. Cela me ferait plaisir aussi si tu rends visite à mes parents le 26 décembre. Ils auront de la peine eux aussi.

J’ai donné à Nanny Sue des cadeaux pour tous vos anniversaires. J’aurais aimé vous voir les ouvrir. J’espère que vous les aimerez tous mais c’est difficile pour moi de savoir ce que tu aimeras à 10, 15 ou 20 ans. Je me demande si tu aimeras toujours les One Direction. Je me demande s’ils te feront toujours danser à travers le salon.

La carrière. Tu avais deux ans quand tu m’as dit que tu voulais devenir une « princesse astronaute » afin de mettre de belles robes et découvrir de nouvelles planètes. Maintenant, tu dois avoir compris que ce n’est pas vraiment possible. Mais il y a tellement de choses qui SONT bel et bien possibles pour toi, chérie. Fais ce qui te rend heureuse et ce dont tu profites. C’est comme cela que la vie devient beaucoup, beaucoup plus facile.

Tu seras peut-être obligée de commencer différentes carrières pour trouver celle qui te plaît, mais qu’il en soit ainsi. Une vie, une chance.

Les bonnes manières. Souviens-toi toujours de dire s’il vous plaît et merci. La raison pour laquelle maman et moi t’avons drillée à ce sujet, c’est parce que cela t’aidera dans la vie. Sois toujours courtoise, particulièrement envers les personnes âgées. N’aie jamais de paroles blessantes. N’oublie pas de toujours écrire un mot de remerciements pour un cadeau ou un acte de gentillesse, être reconnaissant est une bonne chose. (Et stp, note bien que les blagues pipi-caca ne sont comiques qu’à cinq ans, coquine !)

Apprends à conduire. La plupart des pères apprennent à leurs filles à conduire et se disputent par la même occasion. Apprends dès que possible, cela t’ouvre au monde. Ah oui, et surtout ne laisse pas maman t’apprendre (je plaisante, Joely).

Voyage à l’étranger. C’est un cliché de dire que voyager ouvre l’esprit, mais c’est vrai. Découvre le monde autant que tu peux. Mais pas sur une moto, c’est trop dangereux.

Sois heureuse. Tu ne ris jamais à moitié : tu ris toujours à 100 %. Ton rire secoue tout ton corps et il est contagieux. J’espère que tu ne perdras jamais cela. Cela n’a pas de sens de te demander de ne pas être triste quand je m’en irai. Je sais que tu le seras, princesse. Et j’aimerais être là pour t’entourer de mes bras et te chatouiller jusqu’à ce que tu souries à nouveau. Souviens-toi du nounours que je t’ai ramené d’un magasin de charité. Tu avais dit que tu le garderais précieusement et le câlinerais quand je te manquerais. C’est une super idée. Tu peux ressentir de la tristesse mais l’utiliser comme une force dans la vie. Ou tu peux juste être triste. Tu sais quelle option je préfère que tu choisisses.

Sois charitable. Donne aux bonnes œuvres s’il te plaît. Elles ont été bonnes pour toi, pour moi. Tu te souviendras sûrement toujours de notre voyage à Disneyland. Mais je n’oublierai jamais non plus les sacrifices que les gens ont fait pour payer les soins dont tu auras besoin si le cancer devait revenir. Des personnes âgées ont envoyé des cartes de prières et des billets de dix livres qu’ils n’avaient pas les moyens d’offrir. Les gens se sont rasé la tête, ont couru des kilomètres pour réunir de l’argent. Juste pour toi. Rendre tout cela est important. Faire le bien soulage l’âme. N’oublie jamais qu’il y a des gens dans des situations pires que la tienne et que tu peux aider.

Garde ta devise à l’esprit. Toujours tenter. Tu te rappelleras que je t’ai appris que laisser tomber, c’est pour les perdants. J’ai échoué plein de fois, mais je n’ai jamais abandonné. N’abandonne jamais, Kelli.

Crois en toi. On te dira au cours de ta vie qu’il y a des choses que tu ne peux pas faire. Tes choix sont tiens. En es-tu capable ? Le veux-tu ? Les grands défis comportent des risques alors fais des choix intelligents. Ceux qui m’ont dit que je n’étais pas capable de certaines choses ne voulaient simplement pas que je les fasse. Si tu veux quelque chose, c’est pratiquement toujours possible, alors fais de ton mieux. Je suis sûr que tu peux accomplir sacrément beaucoup de choses.

Je sais que tu me rendras fier et feras quelque chose de bien en mémoire de moi. Je sais que tu peux y arriver – alors commence dès maintenant.

Enfin… Merci d’être toi, Kelli. Merci de m’avoir gratifié du plus beau des compliments du monde en m’appelant « papa ». T’avoir comme fille est le plus grand honneur de toute ma vie. Merci de m’avoir appris plus sur l’amour et la joie que n’importe qui.

Profite de la vie. Ne te précipite pas. Je t’attendrai.

Avec tout mon amour, pour toi princesse et pour ta maman,

Papa xxxxxxxxxxx