En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Amélie Greuse, 36 ans, la nièce de Freddy Tougaux suivait le groupe de gilles, le 20 mars dernier, avec, notamment son cousin, le Montois Florian Devise, sorti ce mercredi de l’hôpital Ambroise Paré. Jusqu’à ce que cette voiture n’arrive et la blesse très gravement, elle aussi. Aux dires de Martine Dury, sa maman, seul son bras droit a été épargné par le véhicule fou…

Tout de suite après le terrible accident, la trentenaire a été emmenée aux soins intensifs de l’hôpital de Jolimont. Elle y a été opérée en urgence. « Elle ne parle pas du drame mais elle se souvient s’être rendue au home L’Espérance », explique sa maman. Depuis lors, Amélie Greuse a déjà été opérée à cinq reprises… « Elle souffre de diverses fractures sur tout le corps. Son coude, ses jambes, sa clavicule gauche, son bras gauche, ses côtes ont été touchés, » nous explique sa mère.

Des retrouvailles avec son fils

La trentenaire gardait tout de même le moral car, après neuf jours, elle a pu sortir des soins intensifs. Elle a ainsi pu revoir Alvaro, son fils de quatre ans et demi. « Les enfants ne sont pas admis aux soins intensifs. Alvaro ne pouvait donc pas aller la voir. Nous lui avons expliqué que sa maman avait été renversée par une voiture et qu’elle était à l’hôpital. Ce n’est vraiment pas facile pour lui car il y a le manque. Mais nous faisons tout ce que nous pouvons pour l’encadrer au mieux. »

Hélas, ces retrouvailles ont été de courte durée. Amélie a, en effet, dû être admise une seconde fois au service des soins intensifs. Victime d’un choc septique, la jeune femme a souffert d’une péritonite… « Elle avait commencé la kiné alitée mais tout a dû être interrompu mardi dernier. Elle n’a pu revenir dans sa chambre que ce mercredi », poursuit sa maman.

« Les médecins restent prudents »

Malgré tout, les médecins restent prudents. La revalidation sera longue, très longue… Et Amélie n’en a pas fini avec les opérations. « Elle devra encore subir plusieurs interventions au niveau des jambes », souligne Martine Dury.

Selon sa maman, le trentenaire a moins le moral, cette fois. « C’est un peu à retour à la case de départ. Ce n’est pas évident pour elle… ».

Pour ses proches également, la situation est très difficile « Son compagnon Jonathan, qui n’était pas présent au moment du drame, fait tout ce qu’il peut pour l’encadrer au mieux. Pour nous, ce n’est pas facile car nous sommes depuis de nombreux jours dans l’expectative. »

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

******* ******* ** **** ** ****** ** ****** ******* ******* ** ****** ** ******* ** ** **** ******** ***** ********* *** ******* ** ******* ******* ******* ***** ** ******** ** ************ ******** ****** ********** ** *** ***** ******* ********** ** ** ****** ***** ********** **** ****** *** ***** ** ******* ***** ** ****** **** *** **** ***** * ***** ********* *** ** ********* ******

**** ** ***** ****** ** ******** ********* ** *********** * ***** ******** *** ***** ********* ** ************ ** ********* **** * * ***** ******** ** ******** ************ ** ***** *** ** ***** **** **** ** ******** ********* ****** ** **** *********************** ******** ** ****** ****** ***** ******* ****** * ****** ***** ******** ** **** *********** ************ ******* ** ******** ********* *** **** ** ****** *** ****** *** ******* ** ********* ******* *** **** ******* *** ****** *** ***** ***************** **** ******** ** ******

*** ************* **** *** ****

** *********** ******* **** ** ***** ** ***** **** ****** **** ****** **** * ** ****** *** ***** ********** **** * ***** ** ****** ******* *** **** ** ****** *** ** ***** *********** ******* ** **** *** ***** *** ***** ********** ****** ** ******* **** *** ***** ** ***** **** *** ***** ********* *** ** ***** ***** ***** ********** *** *** ******* ** ********* ****** ** ************* ** ******* ******** *** ****** **** *** *** ** * * ** ******* **** **** ******* **** ** *** **** ******* **** ************ ** **************

******* *** ************* *** ***** ** ****** ******* ******* ** ** ****** *** ***** ****** *** ******* **** ** ******* *** ***** ********** ******* ****** **** ********* ** ***** ***** * ******** ******* ************** ************ ***** ********* ** ***** ******* **** **** * *** ***** ********** ***** ******** **** ***** ** ******* **** ** ******* *** ** ***************** ******** ** ******

*********** ********* ******* ****************

******* ***** *** ********* ******* ********* ** ************ **** ******* ***** ********* ** ******* ****** * *** **** **** *** ************ ************ ***** ****** ***** ********* ************* ** ****** *** *************** ******** ******* *****

***** ** ****** ** *********** * ***** ** ****** ***** ***** *************** ** *** ** ****** ** ** **** ** ******** ** ******* *** ******** **** ****************

**** *** ******* *********** ** ********* *** ***** ********* *********** ********* ********* *** ********** *** ******** ** ****** ** ****** **** **** ** ******* **** **** ************ ** ****** **** ***** ** ******* *** ****** *** **** ****** ****** ** ******** ***** **** ************************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles