En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

Le projet de centrale au gaz de Luminus à Seraing remplace celui d’Engie à Vilvorde

Le projet de centrale au gaz de Luminus à Seraing remplace désormais celui d’Engie à Vilvorde dans le cadre de la première enchère du mécanisme CRM, qui doit assurer la sécurité d’approvisionnement après la fermeture de cinq réacteurs nucléaires.

C’est ce qu’a annoncé mercredi Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension.

Retenu en octobre dernier, le projet d’Engie à Vilvorde n’avait pas reçu son permis dans les temps, ce qui a nécessité à la mi-mars une relance (« re-run ») du mécanisme de rémunération de capacités (CRM), qui compense la fin d’une partie de la capacité nucléaire.

« Le gouvernement fédéral a donné l’instruction de résilier le contrat avec Engie. Cette centrale est désormais remplacée par une centrale au gaz de Luminus à Seraing. Comme le prévoit la loi, le prix offert était identique à celui lors de l’enchère d’octobre. Luminus dispose également du permis requis », a souligné Elia dans un communiqué.

Le projet de Seraing consiste en une nouvelle unité de production au gaz de 805 MW, une capacité similaire aux 796,25 MW envisagés à Vilvorde.

Le prix n’est pas rendu public en raison du fait qu’un seul candidat a été sélectionné dans ce « re-run ». Une publication fausserait le marché étant donné que la confidentialité des dossiers introduits par Luminus et Engie ne serait plus respectée, explique Elia. Le coût total du CRM pour la période de fourniture 2025-2026 ne peut d’ailleurs pas être déterminé pour le moment, car une nouvelle aura lieu en 2024 pour la même période de livraison, ajoute le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension.

Pour la ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten, «il s’agit d’une nouvelle étape importante pour sécuriser l’approvisionnement en électricité de notre pays, garantir la sécurité des investissements pour les entreprises et offrir à nos concitoyens et nos entreprises une électricité abordable».

La ministre Groen assure que le mécanisme d’investissement garantit de la flexibilité et ouvre la voie à une énergie 100% renouvelable. Elle négocie actuellement avec Engie la prolongation des réacteurs nucléaires de Doel 4 et Tihange 3 pour dix années au-delà de 2025, fruit d’une longue controverse politique dès lors qu’une sortie totale du nucléaire en 2025 avait été prévue en 2003. La prolongation avait notamment été justifiée par la hausse des prix de l’énergie et l’invasion russe en Ukraine.

Luminus s’est réjouie de sa sélection. Elle fait valoir que le projet porte en fait sur 870 MW, dont 805 MW éligibles, avec un «excellent» rendement de 63%. «Le projet bénéficie également d’un bon soutien local, car il sera réalisé sur le site de la centrale à gaz existante», a indiqué un porte-parole. «Nous mettons tout en œuvre pour être prêts à temps et nous commençons donc les travaux préparatoires.»

Le producteur d’énergie souligne qu’il continue d’investir massivement dans les renouvelables. «Dans le même temps, une capacité de production centralisée et pilotable est nécessaire pour produire suffisamment d’électricité et pour compenser le caractère variable des sources d’énergies renouvelables, afin de permettre à ces dernières de se déployer pleinement. Cette centrale au gaz remplacera avantageusement des centrales au gaz existantes, qui approchent de leur fin de vie.»

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale