En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Même si quelque 200.000 réfugiés ukrainiens sont déjà arrivés en Belgique, la Wallonie picarde n’a pas encore connu d’arrivage massif dans ses communes. On compte à l’heure actuelle 547 Ukrainiens répartis dans les 23 communes. Parmi eux, 223 enfants (41 %). « Un nombre tout à fait gérable », estime Toni Da Costa, coordinateur de l’ASBL Wallonie picarde, « d’autant plus que l’accueil se passe bien ».

Pourtant, par rapport à d’autres zones, la Wallonie picarde a accueilli beaucoup de monde. « Le 30 mars, nous avions eu une réunion avec la bourgmestre de Comines-Warneton. À ce moment-là, il y avait déjà 30 réfugiés, alors qu’à Charleroi on n’en comptait que 13. À Liège, ce sont quelques dizaines de réfugiés ukrainiens accueillis. On a mis en place un mode de fonctionnement qui est propre à la Wallonie picarde, avec un système de grappes de communes. Notre conférence des bourgmestres fonctionne bien et la zone de secours travaille également avec nous », explique Toni Da Costa. Il est toutefois difficile de définir les causes de cette présence plus nombreuse de réfugiés ukrainiens en Wallonie picarde. Même la Métropole Lilloise, située de l’autre côté de la frontière, comptait seulement 300 réfugiés ukrainiens la semaine dernière.

839 places disponibles chez les particuliers

Mais en Wallonie picarde, on a pu compter sur la société civile. Alors que les 547 Ukrainiens déjà présents dans notre région sont logés presque intégralement chez des particuliers, il reste encore 839 places d’accueil disponibles chez des particuliers de la région. À cela s’ajoutent quelques gîtes à Frasnes-lez-Anvaing ou Mont-de-l’Enclus, ou des internats comme celui de Saint-Henri à Mouscron qui accueille quatre personnes. « Tout se passe bien. Il y a une forte volonté de solidarité ».

Les structures collectives n’ont donc pas encore dû être réquisitionnées. Mais le recensement continue. « S’il y avait un arrivage massif de réfugiés, il faudrait pouvoir les accueillir rapidement. Mais cela nous pend au nez. On compte 6 millions de réfugiés pour l’instant. Même si beaucoup restent dans les pays limitrophes, ils risquent d’arriver sur le reste de l’Europe à un moment donné. Évidemment l’accueil ne serait pas le même que dans une maison, mais au moins ils ne seraient pas à la rue ».

On compte déjà 12 espaces collectifs répartis à Ath (3), Comines-Warneton (1), Leuze-en-Hainaut (1), Ellezelles (1), Mont-de-l’Enclus (2), Mouscron (2), et Rumes (1). Ces lieux pourraient accueillir 275 personnes. Il reste donc plus de 1.100 places disponibles en plus des 574 déjà attribuées. C’est certainement un bon départ, mais nous sommes encore loin des 6.000 places nécessaires pour l’accueil des réfugiés, si les estimations d’arrivage sont correctes.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Même si quelque 200.000 réfugiés ukrainiens sont déjà arrivés en Belgique, la Wallonie picarde n’a pas encore connu d’arrivage massif dans ses communes. On compte à l’heure actuelle 547 Ukrainiens répartis dans les 23 communes. Parmi eux, 223 enfants (41 %). « Un nombre tout à fait gérable », estime Toni Da Costa, coordinateur de l’ASBL Wallonie picarde, « d’autant plus que l’accueil se passe bien ».

********* *** ******* ** ********** ****** ** ******** ******* * ********* ******** ** ****** ********** ** ***** **** ****** ** *** ******** **** ** *********** ** ***************** ** ** *********** ** * ***** ****** ** *********** ***** ******* ********* ** ****** ******** *** *** ** ******* ** **** ******** ******** ** ********** ********** *********** ** * *** ** ***** ** **** ** ************** *** *** ****** ** ** ******** ******** **** ** ******** ** ******* ** ********* ***** *********** *** ************ ********** **** ** ** **** ** ******* ********* ********** **** ************* ******** **** ** ****** ** *** ********* ********* ** ******** *** ****** ** ***** ********* **** ********* ** ********** ********** ** ******** ******** ***** ** ********** ********* ******* ** ********* ****** ** ** *********** ******** ********* *** ********** ********** ** ******* **********

*** ****** *********** **** *** ************

**** ** ******** ******** ** * ** ******* *** ** ********* ******* ***** *** *** *** ********** ****** ********* **** ***** ******* **** ****** ******* ************** **** *** ************* ** ***** ****** *** ****** *********** *********** **** *** ************ ** ** ******** ** **** ************ ******** ****** ** ******************* ** ******************* ** *** ********* ***** ***** ** *********** ** ******** *** ********* ****** ********** ************ ** ***** ***** ** * * *** ***** ******** ** ********************

*** ********** *********** ******* **** *** ****** *** ***** ****************** **** ** *********** ********* ************** * ***** ** ******** ****** ** *********** ** ******** ******* *** ********** *********** **** **** **** **** ** **** ** ****** * ******** ** ********** **** ************ ***** ** ******** ******* **** *** **** ************ *** ******** *********** *** ** ***** ** ********** ** ** ****** ******* *********** *********** ** ****** *** ** ***** *** **** *** ******* **** ** ***** *** ** ******** *** ** ** ************

** ****** ****** ** ******* ********** ********* ** *** **** **************** **** **************** **** ********** **** ****************** **** ******** **** ** ***** **** *** ***** ********** ********** *** ********** ** ***** **** **** ** ***** ****** *********** ** **** *** *** ****** ************ ******* ************ ** *** ******** **** **** ****** ****** **** *** ***** ****** ************ **** *********** *** *********** ** *** *********** ************ **** **********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles